• 1

  • 2

  • 3

  • 4

Copyright 2019 - Custom text here

Réflexion

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 20:17:00

    DETOURNEMENT D’UN JARDIN D'ENFANTS AU PROFIT D'UN HOTELIER : Le wali d’Oran bloque le projet


    Publiée hier dans le journal Réflexion, l’histoire inédite, d’une attribution sous table d’un jardin d'enfants à un patron d’hôtel , enregistrée aux services domaniales sous le numéro 95/779 en date du 21/04/2019 et sous le numéro 145/2018 en date du 17/09/2018 pour être transformée en parc automobile. Bien que cet édifice soit une propriété communale enregistrée pourtant dans le sommier de consistance, destinée à abriter un centre culturel pour les travailleurs de cette importante municipalité et qu’une fiche technique a été élaborée en ce sens pour les travaux d'aménagement, malheureusement , la garderie a fait l'objet de détournement  au profit d'une tierce personne au su et au vu des élus qui n’ont pas levé le petit doigt. Au grand dam de la population de la Bahia, le wali d’Oran, a bloqué, dans la même journée d’hier le projet en question et ordonné aux services de la commune d’Oran l’interdiction de délivrance du permis de construire et l’ouverture d’une enquête approfondie sur les dessous de ce scandale. Cette décision prise par le wali pour protéger le patrimoine domanial a été saluée par les citoyens d’Oran et les pouvoirs publics.           

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 19:28:00

    Scandale à la pelle, acte 1


    Ennuyé par les interminables querelles autour des ménages avec d’El-Hadja, qui veut s’acheter un climatiseur à la place du vieux ventilateur, Moul firma, décide de décamper avant de commettre un crime.  Moul firma à bord de sa Mazda, avec tout cet embouteillage et ce tram qui tarde à siffler, il lui aura fallu une heure, pour rejoindre son ami au restaurant ‘’DjiDjli ‘’ à la Salamandre.   Rien de plus joyeux que de partager des moments chaleureux avec son ami loin des engueulements de sa vieille. Attablés à la terrasse du coin, les deux amis pouvaient contempler le paysage et regarder le ‘’grilladeur’’, le jeune djidjli, en train de préparer leur commande, de petites brochettes d'agneau avec quelques frites et une petite salade, c’est suffisant pour sa petite pension de retraite ! Cependant, un curieux fait irruption à leur table. Voilà une source de stress avec un comportement perturbateur de repos, chuchote Moul firma à l’oreille de son ami. Un homme la cinquantaine, maigre, cheveux gris, visage rond avec de gros yeux  qui surement ont détecté de loin, la table de Moul firma, bien costumé, il a une vague ressemblance avec les hommes des finances, que Moul frima, aurait cru qu’il est dépêché pour l’espionner.  Avec sa bouche, si ridée qui  prononce un assemblage de vocabulaire des hommes des blouses noires, il dit à Moul firma :’’enfin je t’ai trouvé au moment opportun et sur les lieux que je voulais te faire visiter !’’ Moul firma, ayant la chair de poule, voulait quitter la table,  mais le visiteur- surprise, le réconforte, et lui fait savoir qu’il est venu demander son aide. Ravi, Moul frima lui fait signe pour s’expliquer. Le bonhomme, prend place à côté de Moul frima et montre du doigt les immeubles situés en face du restaurant, avant de révéler ses souffrances à Moul firma. ‘’Et bien voilà, j’ai suivi toutes vos publications au sujet des logements attribués à des responsables, celui du club des pins mostaganemois, attribués à des hauts fonctionnaires, celui des 93 logements attribués aux directeurs et aux élus, celui des 64 logements octroyés aux enfants du député du cadenas et des responsables de la wilaya et les villas des ‘’hamiha-Haramiha’’ et tous les autres, mais j’étais très déçu par le fait que vous n’avez rien publier sur les scandales des 104 logements  alors que les logements sont justes devant vous, regardez ?’’Martèle le cinquantenaire, en colère avant d’ajouter : ces deux immeubles, c’est un projet des 104 logements promotionnels, lancé en 2009, nous avons payé la totalité des montants définis par l’agence foncière, le maitre d’ouvrage du projet (600 à 750 millions de cts l’appart). Voilà, dix ans, qu’ils traînent encore, ni VRD, ni assainissement, ni gaz, ni électricité à l'intérieur de ces apparts et quand on a réclamé l’achèvement des travaux, la directrice par intérim, qui remplace l’ex empereur de l‘agence nous a révélé qu’il n’y a pas d’argent’, explique l’acquéreur, tout en s’interrogeant : mais où est notre argent ? Nous avons payé la totalité de nos dus, c’est du vol en plein jour, le wali doit intervenir pour sauver la crédibilité de cette institution (agence foncière) dont il préside son conseil d’administration ! S’interroge le bonhomme. Moul frima, après avoir entendu sa requête lui répond : ‘’l’agence a été gérée dans l’anarchie, une gestion d’épicier, aucun contrôle, même les auditeurs se sont servis, je citerai prochainement les logements des employés et les fournisseurs de l’agence’’, rétorque, Moul frima , en s’interrogeant : ‘’je dirais plus où est l’argent des 42 bungalows des Sablettes propriété de l’agence, vendus à un milliard de cts  le bungalow, et je vous dirai plus encore qu’en est-il des 3 autres bungalows restants, sont-ils toujours là ?! ‘’  

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:47:00

    MAHIEDDINE TAHKOUT : Zoukh de nouveau devant la Cour Suprême


    L’ex-wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, sera auditionné une nouvelle fois par le Conseiller enquêteur de la Cour suprême aujourd’hui, jeudi 18 juillet, a-t-on appris de source judiciaire. Placé sous contrôle judiciaire en juin dernier dans l’affaire du magnat du BTP Ali Haddad, Abdelkader Zoukh comparaîtra de nouveau devant le Conseiller enquêteur dans le dossier de Mahieddine Tahkout. Dans ce même dossier, c’est l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia qui est cité comme octroyé, illégalement, les plus importants avantages à Mahieddine Tahkout. En début de semaine, l’ancien ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi, a été placé sous mandat de dépôt et incarcéré à la prison d’El-Harrach dans le dossier Tahkout. 

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:47:00

    TURQUIE : Un Algérien poignarde mortellement son compatriote


    Un Algérien, âgé de 39 ans, a été mortellement poignardé, dans la ville d’Izmir en Turquie, par son compatriote venu expressément d’Algérie pour perpétrer le meurtre. Le suspect, âgé de 40 ans, a été entendu dans le cadre de cette affaire, rapporte le quotidien arabophone Echorouk. Le mis en cause et la victime sont originaires de la ville de Constantine (397 km à l’est de la capitale Alger). Selon la même source, un conflit dû à une affaire de dette serait à l’origine du meurtre. En effet, la victime se serait volatilisée après avoir reçu une somme d’argent pour importer des articles vestimentaires au prévenu. S’étant procuré son adresse, ce dernier a alors décidé de voyager en Turquie afin de le retrouver et en découdre. À la suite de leur rendez-vous, le débiteur et le créancier ne sont pas parvenus à un accord. C’est alors que le mis en cause s’est saisi d’une arme blanche et a poignardé la victime dans le cou. Le suspect a décidé de se débarrasser du corps et de retourner à Constantine, avant que la police turque ne le rattrape. Ce dernier a alors été arrêté et entendu dans le cadre de cette affaire. L’enquête n’a toujours pas été bouclée, précise la même source. 

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:47:00

    BLIDA : Le directeur de la CNR mis en détention provisoire


    Le juge d’instruction près le tribunal de Blida a placé, ce mardi, le directeur de la caisse des retraites à Blida, ainsi que cinq hauts cadres en détention provisoire. Le directeur de la caisse des retraites est accusé de lourds chefs d’inculpation, dont abus de fonction et dilapidation de l’argent public. Les accusés sont soupçonnés de fraude en octroyant à 130 personnes une pension, suite à des dossiers falsifiés déposés à la caisse des retraites de Blida. L’enquête préliminaire ouverte sur dossier a montré que certains de ces bénéficiaires étaient décédés. L’ancien ministre du Travail, Mourad Zamali, a été convoqué avec d’autres cadres du ministère par le juge d’instruction pour comparaître devant lui en tant que témoin.

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:47:00

    EDUCATION : Les résultats du Bac annoncés aujourd’hui


    Le Ministère de l’éducation nationale a annoncé ce  mardi 17 juillet, que les résultats du baccalauréat 2019 seront affichés aujourd’hui, jeudi 18 juillet, rapporte Ennahar TV. C’est donc aujourd‘hui jeudi 18 juillet que les candidats du baccalauréat ayant passé les épreuves de la session  2019 du 16 juin au 20 juin pourront  connaître les résultats qui seront accessibles à partir de 18h00 sur le site internet (bac.onec.dz). Le Ministère de l’éducation nationale a indiqué que les résultats du Bac 2019 seront affichés le même jour et la même heure dans les lycées. 

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:47:00

    USINE PEUGEOT-CITROËN EN ALGERIE : Début des travaux dimanche prochain


    Malgré les restrictions imposées par le gouvernement aux usines de montage (CKD/SKD), le constructeur automobile PSA a annoncé le début des travaux de construction de l’usine de montage des véhicules Peugeot et Citroën, à Tafraoui, dans la wilaya d’Oran, pour le 21 juillet 2019, rapporte ce mercredi le Quotidien d’Oran. La cérémonie sera présidée par Jean-Christophe Quémard, vice-président exécutif du groupe de la zone Moyen-Orient et Afrique, et sera également l’occasion pour la signature des conventions avec les fournisseurs qui accompagneront le groupe PSA, dans ce projet, selon le même média. Plus d’un an après le scandale du détournement de terres agricoles qui avait défrayé la chronique et suscité tant de polémique, le projet de l’implantation de l’usine Peugeot qui a connu de nombreux rebondissements, peut enfin voir le jour. Initialement, l’usine de montage de véhicules du groupe PSA en Algérie devait être implantée dans la zone d’El Hamoul, dans la commune d’El Kerma, située au sud d’Oran. Mais en avril 2018, un agriculteur avait contesté, dans une vidéo, l’attribution de son terrain, pour accueillir cette usine. Il avait accusé les autorités locales d’avoir détourné un terrain agricole pour les besoins d’un projet d’usine de montage automobile, ce qui avait obligé les autorités à délocaliser l’usine.         

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:47:00

    AFFAIRE KIA : Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt


    L’ancien ministre de l’Industrie et des Mines, Mahdjoub Bedda, a été placé sous mandat de dépôt, ce mercredi, après sa comparution devant le conseiller enquêteur près la Cour suprême à Alger, dans le cadre des enquêtes liées à la lutte contre la corruption, a-t-on appris auprès de cette institution. Mahdjoub Bedda est accusé d’accorder des privilèges indus à des constructeurs automobiles, notamment dans l’affaire du propriétaire de la marque « KIA », Hacène Arbaoui. Il est à rappeler, 17 individus impliqués dans des faits à caractère pénal avaient été présentés, le 20 juin dernier, devant le Procureur de la République près le tribunal de Sidi M’Hamed, dans le cadre de cette affaire. Après avoir été entendues sur les faits qui leur sont imputés, « une enquête judiciaire a été ouverte à l’encontre de 14 personnes physiques » pour des crimes liés aux « blanchiment d’argent et transfert de biens obtenus par des faits de corruption », et « bénéfice du pouvoir et de l’influence des agents de l’Etat durant l’établissement de contrats et de marchés » et « dilapidation des deniers publics », précisait un communiqué de cette juridiction. Ces crimes portent également sur « la participation à la dilapidation et à l’utilisation de fonds de banque », « abus de fonction intentionnel à l’effet d’accorder d’indus privilèges à autrui », et « exercice d’une activité professionnelle par un agent public dans une entreprise qu’il est chargé de contrôler et conclusion de marchés avec la même entreprise dans un délai inférieur à deux (2) ans ». Les personnes poursuivies pénalement sont: « l’homme d’affaires Hacène Arbaoui et deux de ses frères, cinq (5) fonctionnaires relevant du ministère de l’Industrie et des Mines, le directeur général de la Banque nationale d’Algérie (BNA), deux anciens directeurs de deux entreprises publiques, un chef de département au sein d’une entreprise publique et le président actuel d’une APC ainsi qu’un commerçant ». Deux personnes morales ont été également accusées, à savoir deux entreprises commerciales en rapport avec l’activité du principal mis en cause. Notifié du dossier de l’affaire, le juge d’instruction, après avoir entendu les prévenus lors de la première comparution, a décidé de placer sept (7) personnes en détention provisoire. Il s’agit de « l’homme d’affaires Hacène Arbaoui, de deux cadres actuels relevant du ministère de l’Industrie et des Mines, de deux fonctionnaires du même ministère, de l’actuel directeur général de la BNA, et d’un ex-directeur d’une entreprise économique publique ».

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:47:00

    ENFANTS EN DETRESSE : 106 centres de protection d'ici la fin de l'année


    Le réseau national des établissements destinés à la protection et à l'assistance de l'enfance en détresse sera renforcé par des structures en cours de réalisation, dans plusieurs wilayas, pour atteindre les 106 centres à travers le pays d'ici la fin de l'année, a indiqué le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, dimanche, dans un communiqué. A l'occasion de la célébration de la Journée nationale de l'enfant, le ministère de la Solidarité a fait état du renforcement du réseau national des établissements destinés à la Protection de l'enfance en détresse par deux centres à Mila et El Tarf et de trois autres en cours de réalisation à Oran, Tipasa et Tissemsilt, pour atteindre, d'ici la fin de l'année en cours, un total de 106 centres, à travers le pays. Dans le cadre des efforts de l'Etat pour la prise en charge de cette catégorie, le nombre des centres de protection des enfants en danger passera de 9 à 29 établissements, répartis sur deux tranches d'âges (de 6 à 12 ans et de 13 à 18 ans).

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:30:00

    OPGI ORAN : Seulement 60 immeubles sur les 600 recensés ont été rénovés


    L'office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de la wilaya d’Oran connaît une crise financière particulière en cette période estivale du fait que  la décision du projet de réhabilitation de l’ancien bâti du centre-ville a été prise, il y a quelques années, on a sans doute vu beaucoup plus grand que ne le permettaient les moyens dont on dispose, car au final, sur les 600 immeubles proposés, seulement 60 ont bénéficié de travaux de rénovation. Le programme, en attendant la finalisation des derniers projets pris en charge par l’OPGI, est gelé faute de moyens. Ce sont a contrario pour bien d’autres raisons que l’opération, qui consiste à réhabiliter la rue des Aurès (ex-la Bastille) où est implanté le marché éponyme de fruits et légumes a été ajournée. A cause d’un manque de confiance, les commerçants, à qui on a proposé un transfert temporaire, le temps de réaliser de nouveaux aménagements, ont refusé de libérer les lieux. Tenant compte de la situation qui prévaut actuellement dans le pays, les autorités ont estimé que ce dossier n’était pas prioritaire.                 

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:30:00

    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION A MASCARA : Deux morts et 94 blessés en juin


    Le service de wilaya de la sécurité publique relevant de la sûreté de wilaya de Mascara a enregistré durant le mois de juin 2019 dernier 75 accidents de la circulation sur le tissu urbain ayant fait 02 morts et 94 blessés ceci contre 82 accidents corporels enregistrés durant la même période de l’année 2018, ayant fait 88 blessés. L’on constate ainsi une baisse dans le nombre d’accidents de l’ordre de 07 cas, ainsi qu’une hausse  dans le nombre de blessés avec 06 cas, et dans le nombre de décès qui a augmenté de 02 cas. Le chef de la cellule de communication de la Sureté de Wilaya indique, que les conducteurs sont à l’origine de 52 accidents dont 05 motocyclistes. Les causes des accidents sont dues au non respect du code de la route notamment les infractions relatives à l’inattention du conducteur dans les agglomérations, le non respect des panneaux de la circulation, et le refus de priorité. D’autre part, 23 cas incombent aux piétons, dont 13 pour jeu en milieu de route par les enfants, 06 cas pour inattention lors de la traversée de la route et 03 cas pour non usage du passage pour piétons. Il est à signaler que 18 conducteurs titulaires de permis depuis moins de deux ans sont impliqués dans ces accidents.       

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:30:00

    ORAN : Ain El Turck dépourvue de tout parking de proximité


    La ville balnéaire d’Ain El Turck ne possède aucun parking de proximité ou à étages, sachant bien que cette ville est située à 15 km au sud-ouest d’Oran. Elle connaît un fourmillement incessant durant toute la journée en cette période estivale, la circulation est intense. Etant chef-lieu de daïra, elle enregistre un rush quotidien important des citoyens des localités environnantes et d’autres lointaines. La circulation automobile connaît également un flux impressionnant étant donné que cette ville est traversée par la RN16 très dense en circulation, ainsi que le CW (chemin de wilaya)  qui va de la RN16 jusqu’à la commune d’El Ançor en cette période estivale. Cependant, tout cet afflux met quelque peu à mal cette ville en pleine extension, car les espaces publics s’avèrent exigus pour contenir surtout tout le parc automobile qui y défile journellement. Pratiquement, aucun espace de stationnement n’est libre dans cette agglomération qui compte près de 100. 000 habitants. La rue principale des villas et les autres ruelles se trouvent toutes bondées de voitures et autres véhicules de tous types, où les automobilistes se disputent le stationnement de leurs voitures. Il arrive qu’un automobiliste fasse plusieurs tours afin de dénicher un petit coin pour garer son véhicule, tellement les aires de stationnement sont prises d’assaut le plus souvent dans l’anarchie totale. « Ma foi, il faudra faire le tour de toute la ville de Tazmalt pour trouver un petit endroit libre où garer sa voiture! C’est vraiment un véritable casse-tête, tous les espaces sont pris par les automobilistes. Et je ne vois pas le moindre parking pour automobiles », constate amèrement un sexagénaire de Saint Germain qui cherchait à parquer sa camionnette. Dans ce contexte accablant pour les propriétaires de véhicules, il est constaté avec regret l’absence de parking gardé dans cette ville. Par ailleurs, le stationnement anarchique dans cette agglomération n’est pas malheureusement sans conséquences, car la circulation perd de sa fluidité, étant donné que les voitures garent sur les abords des rues, parfois même sur les trottoirs en créant un véritable charivari et des embouteillages souvent inextricables.

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:30:00

    AIN DEFLA : 47 enfants victimes de violences en 6 mois


    Au total 47 mineurs ont été victimes de violence durant le premier semestre 2019 à Ain Defla, en baisse par rapport au bilan enregistré durant la même période de l'année écoulée (66 cas), a-t-on appris du chargé de communication de la Sûreté de wilaya. Le résultat obtenu est le fruit des nombreuses campagnes de sensibilisation ayant ciblé notamment les établissements de l'Education ainsi que ceux inhérents au secteur de la formation professionnelle, a indiqué le lieutenant Sid Ahmed Kouadri, au lendemain de la journée nationale de l'enfant célébrée le 15 juillet de chaque année. Sur le chiffre avancé, 20 mineurs ont fait l'objet de coups et blessures volontaires (CBV), 17 ont été victimes d'actes attentatoires à la pudeur, 3 cibles de mauvais comportements de la part des parents ou de la famille, et 2 victimes de tentatives d'incitation à la débauche, a-t-on signalé. Les statistiques inhérentes à la période considérée font également état de 11 enfants en danger moral, dont un placé dans un centre de santé, 3 réinsérés dans un centre spécialisé qu’ils ont fui et un placé dans un centre de rééducation, "les mineurs restants ayant tous été remis à leurs parents", a-t-il précisé. Le même officier a aussi fait état de l’implication de 23 mineurs dans différents délits dont 10 se rapportent aux vols, 9 aux CBV, 2 à des actes attentatoires à la pudeur au moment où la dégradation d’une propriété privée et la consommation de la drogue enregistrent respectivement un cas.          

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:30:00

    TLEMCEN : Plus de 366 kg de kif saisis en juin


    Selon un communiqué émanant de la sureté de wilaya de Tlemcen, le bilan du mois de juin dernier fait état de la saisie de 366 kg et 237 grammes de kif traité et le traitement par les éléments de la police judiciaire de 43 affaires ayant trait au trafic ainsi que la commercialisation de drogue ayant permis la saisie de ladite quantité ainsi que 434 comprimées de psychotropes de différentes marques.  78 individus impliqués dans ces affaires ont été appréhendés. Par ailleurs, les services de police et concernant les délits notamment les agressions contre les personnes et l’atteinte à leurs biens, ont traité 266 affaires avec  l’interpellation dans ce cadre de 360 individus, présentés aux différentes juridictions compétentes. Le bilan fait état également d’un crime électronique impliquant un individu a été enregistré durant le mois écoulé, conclut le communiqué.  

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:30:00

    COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS : Bensalah assistera à la finale


    Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah sera bel et bien au Caire ce vendredi soir pour assister à la finale de la Coup d’Afrique des Nations qui opposera l’équipe nationale à celle du Sénégal, selon des sources concordantes. Bien que Bensalah ne soit pas «très en forme» en raison de ses ennuis de santé, il a été décidé finalement qu’il fasse le déplacement en Egypte pour représenter l’Algérie dont la sélection à toutes les chances de remporter le sacre africain.   Il faut dire que Bensalah ne pouvait pas se dérober à cette obligation protocolaire malgré son déficit de légitimité surtout qu’il y aura dans la tribune officielle, le rais égyptien, Abdelfattah al-Sissi et le président du Sénégal, Macky Sall, ainsi que le patron de la FIFA, Gianni Infantino.     

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:30:00

    MOSTAGANEM : Le commerce saisonnier partagé par les universitaires, chômeurs et mineurs


    Chaque année en cette période estivale, le travail saisonnier prend de l’ampleur. Ecoliers, collégiens et même universitaires, s’y agglutinent pour glaner quelques sous et se payer les fantaisies de leur rêves, s’occuper lors des vacances ou tout simplement aider au foyer. C’est en fait un petit commerce fructueux à Mostaganem. Et à chacun d’innover dans les articles à écouler, en adéquation avec l’été.  C’est ainsi que  partout, tant dans les grandes agglomérations, squattant places que dans les villages les plus reculés, ces jeunes proposent des marchandises à bon prix, histoire de se faire plus de gain. Les rues se muent en marché à ciel ouvert. Pris au piège, le citoyen n’achète et ne consomme désormais que dans la rue. Téléphones portables, vêtements, CD, paraboles, chaussures, vélos jusqu’aux meubles de bonne occasion sont proposés à des prix abordables.  Désormais, toute l’activité économique s’exerce et se déploie dans la rue et cela ne semble déranger ni consommateurs ni autorités, que ce soit à  Hadjadj , Petit-Port , au centre-ville  où ailleurs sur le territoire de la wilaya. Quotidiennement, les vendeurs envahissent les artères de la ville, interpellant les clients sans relâche. Rien ne les décourage. Ni la cohue, ni la chaleur, ni le manque parfois d’enthousiasme des consommateurs qui regardent sans acheter.   

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:30:00

    SONELGAZ : Vers le recours au financement international


    Le groupe Sonelgaz va recourir prochainement au financement international, à travers un empreint obligataire international qui sera lancé dans un futur proche, selon les déclarations de son P-DG Chahar Boulakhras, faites ce mercredi sur la radio nationale. « Nous sommes en train d’étudier une stratégie financière pour un empreint obligataire international, sur trois à quatre options, et nous allons bientôt présenter un dossier par rapport à ça », a affirmé le P-DG de Sonelgaz.  Pour le nouveau responsable du groupe public, ce financement permettra à Sonelgaz de disposer de ressources nécessaires qui permettront à l’entreprise publique de suivre les programmes de développement qui seront réalisés à l’avenir. À ce propos, Boulekhras a insisté sur le fait que ce financement international « sera appliqué avec les conditions les plus favorables à l’Algérie et les moins contraignantes ». « Maintenant, il existe des formules de financement très intéressantes au niveau international et c’est l’occasion d’en profiter », a-t-il ajouté. Selon le même responsable, ce recours au financement étranger sera complémentaire, « car nous continuerons à mobiliser nos fonds propres et tous les financements qui existent  au niveau local », a-t-il insisté. Concernant la situation financière difficile que traverse le groupe Sonelgaz depuis déjà plusieurs années, Boulekhras a tenu à rappeler que le groupe public profite toujours de l’appui des pouvoirs publics dans le financement de ses investissements. « Il est vrai que la situation financière de Sonelgaz connait des déficits, mais ce n’est pas pour autant que les investissements ont été arrêtés », a indiqué le P-DG de Sonelgaz.  

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:30:00

    BILAN MENSUEL DE LA POLICE JUDICIAIRE : Criminalité en baisse à Sidi Bel Abbès


    Les éléments des services de la police judiciaire de la SW de Sidi Bel Abbès, travaillent d'arrache-pied afin de lutter contre toutes formes de criminalité qui représente l'une de leurs préoccupations majeures. Durant le mois de juin dernier, les mêmes services ont traité 269 affaires liées à des infractions liées au droit commun ayant impliqué 370 individus dont 106 ont été écroués, le reste ayant bénéficié de citations directes, a indiqué un communiqué de la cellule d'informations et des relations publiques. 116 affaires, selon le même communiqué, inhérentes aux crimes et autres délits ont été répertoriées, ciblant 143 personnes, dont 10 ont été mises derrière les barreaux. A cela  s'ajoute 64 affaires de crimes et délits financiers, impliquant 99 personnes dont 43 ont été mis en détention provisoire.  Dans le registre des biens publics, 40 affaires ont été inscrites par les mêmes services impliquant 58 personnes dont 18 ont été mises à l’ombre, ainsi que le traitement de 33 affaires de stup, ayant concerné 41 personnes;22 d'entre elles ont été placées sous mandat de dépôt par le procureur.   Les conflits à caractères familiaux et moraux ont touché 16 affaires, impliquant 29 individus dont 13 ont été  incarcérés. Lors de 47 opérations de police exécutées dans les quartiers névralgiques, 700 personnes ont été arrêtées puis examinées dont 68 étaient recherchées et mises en cause dans des affaires de divers crimes, dont 36 ont été écrouées.

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:30:00

    ASSURANCES : Haddad et les Kouninef accumulent 1500 milliards de dettes


    Ali Haddad et les frères Kouninef accumulent près de 1.500 milliards de centimes de dinars de dettes auprès des assureurs algériens. Il s’agirait de frais non payés aux assureurs, causant ainsi des déficits énormes au sein de ces assurances. Depuis le début du mouvement de protestation populaire, les assurances ont du mal à trouver leurs comptes. Ils auraient, à ce propos, constaté que le marché des assurances automobiles reculerait de 15 % d’ici la fin de l’année. En effet, dans un entretien accordé au quotidien arabophone Echorouk, le PDG de « Alliance Assurance », Hassen Khelifati, a exprimé sa crainte quant à la diminution de ce marché. Selon lui, cela serait « causé par la faible production automobile durant 2019 ». Par ailleurs, une autre source travaillant au sein d’une société d’assurance, et désirant garder l’anonymat, a affirmé au quotidien arabophone, que « les groupes Haddad et Kouninef additionnent à eux seuls près de 1500 milliards de dettes auprès des assureurs. Des dettes qui devraient être payées aux assurances, mais aucun centime n’a encore été encaissé par les assureurs ». À cela s’ajoutent « des frais que doivent les manutentionnaires aux entreprises des deux hommes d’affaires actuellement en détention à la prison d’EL-Harrach ». Des manutentionnaires qui auraient été chargés de stocker la marchandise des sociétés appartenant aux deux hommes d’affaires, mais aussi du chargement et déchargement des véhicules, opérations de tri et de stockage des produits, de conditionnement et de faire l’inventaire physique régulièrement. D’après le site web officiel du Conseil national des assurances (CNA), l’assurance « Automobile » recueille 57,2 % de la production des assurances de dommages. Elles marquent, ainsi, une hausse de 3,8 %, tirée par les garanties obligatoires qui évoluent de 60,7 % par rapport à mars 2018, contrairement aux garanties facultatives, qui occupent une part de 70,6 % du portefeuille de la branche, fléchissant de 9,5 %.

  • Le mercredi 17 juillet 2019
    à 17:30:00

    AIN BOUCHEKKIF (TIARET) : 5.000 bottes de foin brûlent dans un garage


    Bienheureusement, le vigilante intervention d'une unité des éléments de la protection civile a fait éviter le pire et ce, en se déplaçant d'urgence vers les lieux où s'est produit un grand incendie ayant ravagé quelque 5.000 bottes de foin, stockés dans un grand garage à Ain-Bouchekkif, à quelque 17 km du chef-lieu de wilaya de Tiaret, apprend-on auprès de sources généralement bien informées qui ajoutent que l'origine des feux demeure toujours inconnue. En effet, apprend-on des mêmes sources, le garage en question se trouve dans une région rurale entre la commune de Tiaret et celle d'Ain-Bouchekkif et est mitoyen avec  certaines habitations en signalant aussi que juste derrière ce garage se trouve un autre, réservé pour des vaches laitières et les efforts fournis par les éléments de la protection civile ont épargné les habitations et aussi l'autre garage d’être proie au feu. En somme, le pire a été évité et à l'heure ou nous mettons sous presse, l'on apprend que la situation a été maîtrisée et qu'une enquête a été ouverte par les services de la gendarmerie nationale, territorialement compétents.     

Recherche

f t g m