Main Menu

Editor's Choice

De par la variété de ses Richesses naturelles, la wilaya de Tizi-Ouzou est considérée comme une des régions les plus touristiques du pays. Elle renferme un potentiel naturel alternant entre un tourisme Culturel, balnéaire (région côtière) et climatique (région de montagne) auquel il faut ajouter une richesse artisanale.
Tourisme Culturel

La wilaya dispose d’un riche patrimoine archéologique dont une grande partie se trouve dans la zone côtière de Tigzirt et Azeffoun. Tigzirt a servi de site pour la construction d’une ville romaine.

Parmi les restes du passage des romains on peut citer le Temple du Génie qui date du IIIème siècle et la Basilique Chrétienne. L’agglomération d’Azeffoun (l’antique RUSAZUS) également recèle des vestiges de l’époque romaine tels que les restes de muraille, conduite d’eau et d’importants thermes.

 

Tourisme Balnéaire

Plages autorisées à la baignade de la wilaya de Tizi-Ouzou

 

 

Daïra TIGZIRT

 

Plage TASSALAST
Plage FERRAOUN (Est et Ouest)
Grande plage

 

 

Daïra AZEFFOUN

Plage LE CARROUBIER

Plage du centre

Plage SIDI KHELIFA

Plage Petit Paradis

 

 

Tourisme Climatique

Le massif du Djurdjura synonyme du massif Kabyle constitue un immense gisement de pôles touristiques intégrant une infinie variété de produits. Tala-Guilef, Lalla-Khedidja, le lac d’Agoulmine, le Gouffre de Boussouil (1259 m) les grottes du Macchabée, le Pic d’Azrou N’Thour , les cols de Tirourda (1700 m) et de Tizi-N’kouilal (1600 m) sont parmi les sites les plus connus du Parc National du Djurdjura, favorables à la pratique du tourisme de montagne (sports d’hiver, randonnées pédestres , l’alpinisme et la spéléologie).

Les forêts de Yakouren et de Mizrana propices également pour les randonnées sportives, les séjours écologiques et culturels. La faune endémique de la région est assez riche, celle de giboyeuse en particulier (Sangliers, lièvres, Perdrix, étourneaux, grives et divers oiseaux de proie).

L’attraction principal reste sans doute le singe magot (Macacus Sylvana) très prolifique dans les forêts de Yakouren et dans le massif du Djurdjura.

 

Parc hôtelier

Établissements de restauration classés :

Nombre de restaurants en activité : 07 restaurants, d’une capacité de 340 couverts.

Offices et Associations de Tourisme :

Office de Tourisme de Tigzirt

Association Tourisme et Échange à Ain El Hammam

Association Tourisme pour tous « Tinumda » à Tizi-Ouzou

Association « Racine » à Tizi-Ouzou

Artisanat

En plus de ce patrimoine archéologique, la wilaya est réputée pour la diversité, l’originalité et la qualité de son artisanat traditionnel qui couvre plusieurs métiers.

La bijouterie dans la région de Beni-Yenni.

La poterie dans les régions d'Aït-Kheir, Mâatkas, Bounouh et Ouadhias.

La tapisserie à Aït-Hichem (Aïn-El-Hamman).

L’ébénisterie, le tissage, la vannerie, la broderie dans plusieurs localités.

Fêtes locales

La wilaya compte également un nombre important d’artisans exerçant dans les activités de fabrication de métaux (Quincaillerie, Ferronnerie, articles de zinc et aluminium).

la fête des bijoux à Beni-Yenni durant la période du mois de Juillet.
la fête du tapis à Ait Hichem, au mois d'Août.
la fête de la poterie au mois de Juin.
la semaine artisanale Djemaa Saharidj.
la quinzaine artisanale à la maison de l’Artisanat.
 
Établissements Hôteliers par commune
Tizi-Ouzou
12 hôtels

Tigzirt

03 hôtels

Azeffoun

04 hôtels
Ain El-Hammam
01 hôtel
Yakouren
01 hôtel
Bene Yenni
01 hôtel
Draa Ben Khedda
01 hôtel
Tizi Ghennif
01 hôtel

Ouadhias

01 hôtel

Total

25

Total capacité d'accueil

1213 lits

 

   

Agence de Tourisme et de Voyages par commune

Tizi-Ouzou

10 agences

Azazga

01 agence

Larbaâ Nath Irathen

01 agence

Tigzirt

01 agence


Editor's Choice

La wilaya de Tizi-Ouzou vient de bénéficier d'un ambitieux programme de développement et de renforcement de ses infrastructures routières et portuaires.

tizi-ouzou-goudrouneLa réfection de 7,5 km entre Boghni et Tala Guilef redonnera vie à la station climatique de Tala-Guilef qui faisait la fierté de la région
L'Etat a dégagé une enveloppe conséquente pour le secteur. En effet, la Direction des travaux publics de la wilaya a été destinataire des opérations retenues pour l'exercice 2010. L'une des opérations importantes qui sera lancée au cours de cette année : la pénétrante qui permettra à la wilaya de Tizi-Ouzou de faire la jonction avec le mégaprojet national l'autoroute Est-Ouest au niveau de la localité de Aomar dans la wilaya de Bouira. Et ce, à partir de Oued Sebt (Draa Ben Khedda) le long de la RN25 sur une distance de 60 km.
Pour ce faire, il a été dégagé une enveloppe de 50 milliards de centimes pour l'indemnisation des propriétaires de terrains dont la parcelle se trouve sur le tracé de cette route à double voie. Même si ce projet est toujours au stade de l'étude, il y a de fortes chances de le voir entamé avant le début du second semestre de l'année en cours.
Conscient de la nécessité d'aérer la ville de Tizi-Ouzou qui subit les contrecoups d'un parc roulant de plus en plus important, le ministère de tutelle a accordé une autre enveloppe pour un autre projet d'envergure qui consiste en l'achèvement de la rocade nord du chef-lieu de wilaya sur un peu plus de 13 km d'axe autoroutier.
Celui-ci commence à partir de l'échangeur de Bouaid sur la RN12 via le CW 224 à Sidi Naamane qui sera dédoublé sur 3,5 km et la RN 72 et aboutira jusqu'à l'actuel échangeur de la rocade sud situé à Tazmalt El Kaf. De par le relief accidenté du tracé, il est prévu plusieurs ouvrages d'art pour la concrétisation de cette rocade nord. Alors qu'un nouveau tronçon routier sera réalisé depuis Oued Fali (sud de Tizi-Ouzou) sur une longueur de 4,5 km pour la jonction à l'ouest de l'actuelle rocade sud avec celle du nord.
Autre grand projet : le dédoublement de la RN 12 entre Tizi Ouzou et Azazga. Selon la Direction des travaux publics, tout est fin prêt pour son lancement à commencer par l'indemnisation des propriétaires terriens touchés par le tracé entre Tazmalt El Kaf jusqu'au pont de Tamda sur un tronçon de 10 km. Alors que la partie Est, c'est-à-dire celle de Azazga qui avait buté sur une riposte des riverains, tout semble rentrer dans l'ordre puisque l'entreprise en charge des travaux a déjà entamé les terrassements.
La DTP a, par ailleurs, lancé depuis le début de cette année 2010 diverses opérations de réhabilitation de routes nationales, de chemins de wilaya et communaux et d'ouvrages d'art. Et ce, à l'exemple de la réfection de 20 km entre Bouzguene et Ain El Hammam, de 13 km sur la RN 25 entre Draa El Mizan et Oued Ksari, de 4 km sur la RN 12 entre Tizi Ouzou et Alger, et 7,5 km entre Boghni et Tala Guilef pour redonner vie à la station climatique de Tala-Guilef qui faisait la fierté de la région et surtout qui constituait une belle vitrine pour le tourisme de montagne.
Quant au secteur maritime, il est prévu, cette année, le lancement des travaux de protection du rivage urbain au niveau du port d'Azeffoun par l'enrochement sur 500 mètres et la réalisation d'un épi (système de protection oblique) à Tigzirt entre le port et la plage Tassalest.

http://www.horizons-dz.com/region/6416.html 24 January 2010 09:00:00 Rachid Hammoutène.