Vous êtes ici >>> ACCUEIL LES NEWS News Sportives
_TOP

Traduction automatisée

French Arabic English German Italian Portuguese Spanish

Formulaire d'Identification




"Savoir écouter, c'est posséder, outre le sien, le cerveau des autres. "

Léonard De Vinci


Qui est en ligne ?

Nous avons 57 invités en ligne

Position géographique des connectés en temps réel.

Compteur de visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui197
mod_vvisit_counterHier219
mod_vvisit_counterCette semaine655
mod_vvisit_counterSemaine dernière1822
mod_vvisit_counterCe mois5385
mod_vvisit_counterMois dernier5873
mod_vvisit_counterDepuis le début859707

Aperçu de la localisation par pays des internautes visitant le site www.ahdouche.com !!! Nombres et provenances sur calcul d'adresse IP unique.

free counters

Dernière mise à jour

Dernière mise à jour le :
Vendredi 15 Juin 2018
à 20:24
News -- Sport
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

  • JSM Béjaïa : Les actionnaires s’engagent à régler les dettes

    La réunion qui s’est tenue lundi, en présence du président du CSA, Belkacem Houassi, du représentant des actionnaires Zahir Tiab ainsi que du représentant de la DJS n’a pas débouché sur un accord définitif. Les deux parties ne sont pas tombées d’accord sur la manière de gérer les affaires du club. Le président du CSA avait demandé que le compte de la société SSPA soit mis à sa disposition pour gérer les affaires courantes du club, ce que le représentant des actionnaires a refusé, estimant que Houassi n’est pas actionnaire au sein de la société pour utiliser le compte de la SSPA. Par ailleurs, Zahir Tiab s’est engagé à régler les dettes et les chèques en circulation qui sont de l’ordre de 4,5 milliards de centimes. Soit une manière de permettre au CSA d’entamer les préparatifs de l’équipe pour la saison prochaine. Sur un autre volet, une réunion des actionnaires est prévue pour les prochains jours pour désigner un nouveau président du CA où Medjkoune qui demeure l’un des représentants des actionnaires Ramdy est pressenti pour prendre la présidence après que Tiab eut refusé la proposition de Houassi de désigner l’un des membres de son bureau, à savoir Fayçal Alloui. Enfin, le CSA semble avoir entamé les préparatifs puisqu’on a appris que son président aurait contacté les deux joueurs Bougueche et Rebih pour leur proposer de rejoindre le club cet été.  



  • Mourad Barkat, le footballeur devenu recteur

    Qui se souvient de Mourad Barkat, l’élégant défenseur et capitaine d’équipe du Mouloudia de Constantine (MOC), club au sein duquel il a réalisé l’essentiel de sa carrière. Mourad était destiné à une grande carrière de footballeur. Il a vu le jour il y a 68 ans, le 20 juin 1950, à Didouche Mourad, dans la wilaya de Constantine. Il a effectué ses premiers pas de footballeur au sein du club de sa ville natale avant de rejoindre le MOC en 1969. Les recruteurs du grand club constantinois l’ont remarqué lors de matchs inter-lycées où il brillait au milieu de la défense du lycée Hihi El Mekki où il poursuivait ses études comme interne. Les dirigeants du MOC ont eu la main heureuse en lui faisant signer une licence. Son baptême du feu a eu lieu au stade du 20 Août contre l’OMR en division 2. Le MOC s’est imposé 2-0. La carrière de Mourad Barkat était lancée et elle ne s’arrêta qu’en 1979, en pleine réforme sportive, après deux saisons effectuées sous le maillot du CMC. C’est avec le MOC qu’il a vécu ses meilleures années de footballeur. A l’époque de son arrivée au Mouloudia, ce dernier jouait en Nationale Deux. Après deux saisons (1969-1970 et 1970-1971) dans l’anti-chambre de l’élite, le MOC accède enfin en Nationale Une à la grande joie de ses vieux supporters qui vécurent de bons moments lorsque leur Mouloudia faisait mordre la poussière aux grands clubs. C’était l’époque où Zefzef, le buteur maison, gagnait des matchs par ses traits de génie et ses talents de buteur. Avec les jeunes coéquipiers de sa génération qui avaient pour noms les frères Adlani, Benabdoune, Zoghmar, Khaine, Naidja, Gamouh, Fendi, Krokro…, Mourad Barkat s’est rapidement imposé comme le leader, le guide de cette flopée de talentueux footballeurs constantinois. Ce qui distinguait Mourad Barkat des autres défenseurs, c’est que lui était un adepte du beau jeu et du football spectaculaire. De sa position de dernier défenseur, il relançait le jeu très proprement. C’était une de ses principales caractéristiques. Sa forte personnalité a ensuite fait le reste. Sa correction et son fair-play vis-à-vis des arbitres et des joueurs adverses ont fait de lui un défenseur et un capitaine très respecté sur et en dehors du terrain. Il avait une caractéristique que les règles et lois du jeu actuelles ne tolèrent plus : jouer avec les bas tombant sur les chevilles et sans protège-tibia. Il ne commettait pas beaucoup de fautes lorsqu’il allait chercher le ballon dans les pieds de l’adversaire. Son second point fort, c’était sa détente aérienne. Elle était phénoménale. Peu de joueurs pouvaient lui prendre le ballon de la tête dans les duels aériens. Il a eu l’honneur de porter le maillot national à plusieurs reprises du temps où Rachid Mekhloufi était sélectionneur, dans les années 1970. Il a étrenné sa première sélection le 8 décembre 1971 contre Malte, à La Valette. Il avait tout juste 21 ans. Il a disputé son dernier match en équipe nationale contre la Turquie (0-4) en février 1973, sous la direction du duo Sellal-El Kenz. Mourad Barkat a pris part à deux rencontres des éliminatoires de la Coupe du monde Allemagne 1974. C’était contre la Guinée en aller-retour. Par ailleurs, il a fait partie de la sélection maghrébine qui a participé au tournoi international d’Alger organisé à l’occasion de l’inauguration du stade du 5 Juillet. Il avait 22 ans et a disputé comme titulaire les deux matchs, contre la sélection de Budapest et Palmeiras (Brésil). Il a tiré un trait sur sa carrière de footballeur à l’âge de 29 ans à l’heure où les footballeurs atteignent la maturité. Il a fait un choix qu’il n’a pas regretté. Il a terminé sa carrière professionnelle (pas de footballeur) comme recteur de l’université de Biskra. L’intellectuel du football a fini par donner une autre orientation à sa carrière. Il ne l’a pas regretté. Surtout avec ce qui se passe aujourd’hui dans et autour du football.



  • Handisports : Foued Baka interpelle le ministre

    Le champion du monde du 800 m de handisport, catégorie T13, Foued Baka, en appelle au ministre Mohamed Hattab, pour intervenir afin de régler sa situation auprès des instances internationales où il est suspendu pendant deux ans de toute compétition internationale.  L’athlète algérien est écarté de ladite catégorie après un contrôle de classification effectué auprès de la Commission médicale établie aux Emirats arabes unis. Le médecin qui l’a examiné lui a fait savoir qu’il devait se présenter avec le médecin de la FASHI (Fédération de handisports), ce qu’il n’a pas fait. Beka a formulé un recours auprès de l’International Paralympic Competition (IPC) et il aurait eu une réponse via la FASHI mais dont il ignore le contenu. Quatrième aux JO de Rio en 2016, l’enfant de Sétif prépare les Mondiaux de Londres (Angleterre) en 2019 et les JO 2020 de Tokyo (Japon). Si sa suspension était maintenue, ce serait une grande perte pour l’Algérie car Beka demeure un potentiel médaillable dans les deux épreuves du demi-fond (1500 m où il a été sacré vice-champion du monde et 800 m où il avait remporté la médaille d’or en 2017). Beka (24 ans), qui nous a rendu visite à la rédaction, affirme que sa suspension pénalise aussi son frère Abdelatif avec lequel il constitue un binôme dans leur préparation pour les prochaines échéances.  



  • USM Harrach : Nouvelle AG élective de la SSPA le 28 juin

    L’Assemblée générale élective de la SSPA/USM El Harrach tenue le 6 juin dernier, qui avait vu l’élection de Mohamed Laïb comme président du conseil d’administration, a été officiellement annulée, et une nouvelle AG a été programmée pour la semaine prochaine, plus précisément pour le 28 juin. Jugée illégale par les opposants du président du directoire de l’USMH, Mohamed Laïb, en raison de plusieurs entorses à la réglementation, notamment le fait que plusieurs actionnaires n’ont pas reçu de convocation pour assister aux travaux de l’assemblée, alors que d’autres l’ont reçue tardivement, le président du directoire, Mohamed Laïb, élu à la tête du Conseil d’administration, a été contraint d’annuler l’AGE du 6 juin et d’en convoquer une nouvelle, pour la semaine prochaine, après la menace de ses opposants de recourir à la justice. Reprenant son rôle de président du directoire, qu’il assure depuis l’hiver dernier, au lendemain de la destitution de l’ancien président Fayçal Bensemra, Mohamed Laïb a fait les choses dans les règles cette fois-ci, en envoyant les invitations à tous les actionnaires, 15 jours à l’avance, en prévision de l’AG de la SSPA, qui élira le nouveau conseil d’administration de la SSPA et son président. Une nouvelle AGE où Laïb n’aura pas les coudées franches, puisqu’il ne devrait pas être le seul candidat prétendant à la présidence du club, comme c’était le cas le 6 juin dernier, en présence des actionnaires opposants, notamment le groupe de l’ancien président, Abdelkader Manaâ. En effet, selon certaines indiscrétions, le groupe à Manaâ, ou plutôt les actionnaires proches de ce dernier ne comptent pas céder la présidence du club à l’actuel patron du directoire et candidat à la présidence de la SSPA, Mohamed Laïb. Toujours selon nos sources, Manaâ et les autres actionnaires qui s’opposent à la prise des commandes du club par Laïb, veulent présenter une autre alternative, en remettant sur le tapis la carte d’un homme d’affaires, qui veut investir à l’USMH et prendre les rênes du club. Il s’agirait d’Abdessamed Bouteldja, l’homme que les pro-Manaâ voulaient présenter comme leur candidat l’hiver dernier, avant que tout ne soit remis en cause. C’est dire que l’AGE du 28 juin prochain sera loin d’être une sinécure pour Mohamed Laïb, comme c’était le cas lors de l’AG du 6 juin dernier. Sur le plan technique, si Mohamed Laïb a déjà tranché la question de l’entraîneur, en désignant l’ex-coach de l’ASM Oran, Salem Laoufi, en remplacement d’Aziz Abbès, dont le contrat sera résilié incessamment, le président du directoire temporise pour officialiser avec le technicien, suite à l’annulation de l’AGE du 6 juin dernier, et la tenue d’une nouvelle Assemblée générale le 28 de ce mois. Cela dit, Laïb a déjà entamé l’opération recrutement, en engageant trois nouveaux joueurs, à savoir le défenseur Benamara (MC Oran) et les deux milieux de terrain El Hendi (GCM) et Benouis (ASM Oran), alors que l’ex-harrachi et actuel défenseur de l’O Médéa, Hamidi devrait faire son come-back. Pour ce qui est de l’effectif de la saison écoulée, Laïb a réussi à trouver un compromis avec onze joueurs et la résiliation de leur contrat, en contrepartie de deux salaires, évitant ainsi d’être épinglé par la CRL.



  • USM Alger : Présentation officielle de Froger

    Le nouvel entraîneur de l’USM Alger, le Français Thierry Froger, a été présenté, hier, aux médias, lors d’un point de presse organisé au stade Omar Hamadi de Bologhine. La veille, il avait paraphé un contrat d’un an renouvelable. Depuis deux jours à Alger, celui-ci a eu le loisir de «superviser» les joueurs lors de la reprise des entraînements, dimanche, avant de diriger, hier, sa première séance. L’ancien sélectionneur du Togo s’est montré a priori satisfait des conditions de travail au sein du club algérois, mais aussi de la composante de son effectif. Selon lui, la direction des Rouge et Noir ne lui a pas fixé d’objectifs précis. Mais il est clair, a-t-il ajouté, que le club «doit jouer les premiers rôles tant dans le championnat national que dans les compétitions internationales». En dernier lieu, l’USMA a tenu à préciser que le contrat du joueur Bentiba, qui avait signé un contrat de deux ans il y a quelques jours, n’a pas été résilié, contrairement à Hais Rayane, venu du RC Kouba, qui a été libéré après le retour de prêt de Hamra. A. A.  



  • JM-2018 : Benbaaziz porte- drapeau algérien

    Le boxeur algérien Réda Benbaaziz (60 kg), a été désigné porte-drapeau de la délégation algérienne qui prendra part aux Jeux méditerranéens de Tarragone, prévus du 22 juin au 1er juillet prochain, a annoncé une source du Comité olympique algérien (COA). Benbaaziz demeure un potentiel médaillable à cette 18e édition. Champion d’Afrique de sa catégorie, Benbaaziz (24 ans) a atteint les quarts de finale aux derniers Jeux olympiques de Rio en 2016. La boxe algérienne est une discipline porteuse et a toujours constitué la locomotive du sport algérienne dans les compétitions régionales et internationales. Aux derniers Jeux méditerranéens qui se sont déroulés à Mersin (Turquie) en 2013, les boxeurs algériens ont fait le plein avec 5 médailles d’or.  



  • Le départ des Algériens risque d’être annulé

    Le départ du premier contingent de la délégation algérienne pour Tarragone, prévu ce matin à 8h, pour la participation aux JM-2018, risque d’être annulé. Le vol est retardé jusqu’à 18h. En cause, plusieurs athlètes, entraîneurs et journalistes (au total 43 personnes) se sont vu refuser le visa par le consulat d’Espagne à Alger. C’est l’incertitude totale quant à la participation algérienne aux JM qui débuteront vendredi. Selon la cheffe de mission Hassiba Boulmerka, cette situation est déplorable à plus d’un titre. Une réunion d’urgence est prévue aujourd’hui avec l’ambassadeur d’Espagne pour débloquer la situation, faute de quoi la participation de l’Algérie aux JM de Tarragone sera compromise.



  • beIN «réagit» aux chaînes allemandes

    Le groupe qatari beIN Sport a retransmis, avant-hier et en direct, la rencontre Tunisie – Angleterre (Groupe G) en clair. Ce bouquet satellitaire, détenant l’exclusivité de la retransmission des grands événements footballistiques pour la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) depuis plusieurs années déjà, a décidé de retransmettre en clair 22 matchs de ce Mondial russe. Il s’agit des matchs des quatre pays arabes participant à cette Coupe du monde, en l’occurrence l’Egypte, l’Arabie Saoudite, le Maroc et la Tunisie, ainsi que des matchs des huitièmes, quarts, demi-finales et finale. L’initiative de beIN Sport survient dans un contexte marqué par un large sentiment d’injustice que partagent les amoureux de la balle ronde dans cette région, dans plusieurs cas privés des images des matchs de leurs sélections. Les autorités égyptiennes ont carrément engagé un bras de fer avec le groupe qatari. C’est le cas aussi de l’Arabie Saoudite, notamment depuis la «crise du Golfe», déclenchée l’année passée, qui l’oppose au Qatar. Quelques jours seulement avant le début du Mondial, beIN Sport a porté plainte auprès de la Fifa au sujet de l’Arabie Saoudite qui, d’après le groupe qatari, permet la diffusion sur Arabsat, un satellite qu’elle détient à hauteur de 80%, d’un bouquet satellitaire pirate «beOut Q», qui détourne le logo et les images de beIN Sport et les diffuse gratuitement. D’ailleurs, pour beaucoup, il y a fort à parier que la décision de l’ancienne Al Jazeera Sport de diffuser en clair 22 matchs est mue par une volonté de réagir à ce piratage. Dès lors que les images seront de toute façon disponibles, autant que ce soit lui le diffuseur. De plus, beaucoup d’amoureux de la balle ronde, notamment en Afrique du Nord – c’est le cas en tout cas de l’Algérie – se sont orientés vers les chaînes allemandes ZDF, Das Erste et ARD One qui diffusent gratuitement, sur le satellite Astra, l’intégralité des matchs du Mondial. Il y en a d’autres qui ont opté pour la chaîne suisse TSR sur le satellite Hotbird. Tout cela pour dire que les «footeux» ont trouvé des solutions de rechange face au «monopole» de beIN Sport. Il faut dire que les droits de retransmission sont devenus extrêmement chers depuis que le groupe qatari a réussi à asseoir sa mainmise dessus. Celui-ci préfère surtout vendre ses décodeurs au lieu de céder les images aux chaînes de télévision de la région (une offre spéciale Coupe du monde est proposée aux Algériens contre 18 000 dinars). Face à l’intransigeance de beIN Sport, l’EPTV a même dû pirater un match des Verts en 2013 (Burkina Faso – Algérie). La télévision algérienne avait évoqué «le droit des téléspectateurs algériens de voir évoluer son équipe nationale en dehors de son territoire». Il faut noter, en dernier lieu, que le groupe qatari a signé un contrat avec la Fifa pour les droits de retransmission des coupes du monde depuis 2009. En 2011, le bail avait été prolongé pour toucher les Mondiaux 2018 et 2022. «Le contrat conclu avec cette chaîne de télévision basée au Qatar concerne la retransmission des compétitions par câble, satellite, télévision hertzienne, téléphonie mobile et Internet haut débit dans vingt-trois territoires et pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord», avait indiqué la Fifa. Une «exclusivité» qui ne laissait place à aucun autre moyen «légal» pour les gens de la région Mena de regarder un match de la Coupe du monde sans passer par beIN Sport. «Par ailleurs, Al Jazeera Sport (actuellement beIN Sport) s’est engagée auprès de la FIFA pour que les matches de la Coupe du Monde de la FIFA 2022 soient accessibles au plus grand nombre à travers le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord», avait ajouté l’instance footballistique internationale. En d’autres termes, il faut attendre jusqu’à ce qu’une coupe du monde soit organisée dans un pays de la région pour que soit assurée une «large» diffusion. Sinon, les «footeux» devront toujours compter sur la «générosité» des Allemands et des Suisses.  



  • USMBA : Benayed s’engage pour deux saisons

    Avec le recrutement de l’attaquant Mourad Benayed (28 ans) en provenance de l’ES Sétif, l’équipe de l’USMBA vient d’enregistrer sa sixième recrue estivale. Une opération qui a débuté juste après l’engagement du nouveau patron technique du club de la Mekerra, Moez Bouakez, qui a ciblé des joueurs selon les besoins et en fonction du profil recherché. Pour l’heure et dans l’ordre ce fut le jeune défenseur latéral du GC Mascara Achour Fateh qui fut la première recrue, suivi par Boualem Masmoudi, défenseur axial de l’ASMO, et le milieu de terrain Relizanais Aït Fergane Nabil, du gardien Khedaria Sofiane et du défenseur Ishak Guebli. En parallèle à cela l’USMBA vient d’enregistrer le retour d’un enfant du cru de la catégorie espoirs qui portait les couleurs de la JS Saoura, à savoir le défenseur latéral Mohammedi Imad qui réintègre son club formateur. La direction a également prolongé le contrat de Tabti Larbi qui a renouvelé, au grand bonheur de tous ici à Sidi Bel Abbès. A noter que cette incontournable opération de recrutement est très suivie par les fans et amoureux du vieux club de la Mekerra. 



  • «Pas de visa pour certains athlètes»

    L’ancienne championne du monde et olympique, Hassiba Boulmerka, chef de mission de la délégation algérienne au Jeux méditerranéens de Tarragone (Espagne), a animé hier un point de presse sur la participation algérienne à cette 18e édition qui aura lieu du 22 juin au 1er juillet prochains. Boulmerka a, d’emblée, évoqué les préparatifs pour le déplacement des athlètes et de toute la délégation algérienne, ainsi que les difficultés rencontrées pour la délivrance des visas à certains athlètes. Boulmerka a, dans la foulée, fustigé les services du consulat d’Espagne pour leur manque de coopération et le non-respect du manuel du Comité d’organisation des Jeux méditerranéens (COJM). «Le consulat d’Espagne n’a pas respecté le manuel du COJM et manquait de coopération avec nous», a déclaré en substance la chef de mission tout en affirmant que certains athlètes, à l’image des tennismen, des haltérophiles et un cycliste, en l’occurrence Abderrahmane Mansouri, n’ont pas bénéficié de visa d’entrée. L’oratrice a ensuite évoqué le plan de vol de toute la délégation algérienne, composée de 479 personnes dont 233 athlètes et qui se fera en trois étapes (20, 21 et 25 juin). Les athlètes concernés par le premier vol, demain à 8h du matin, seront hébergés au centre de Souidania avant de gagner l’aéroport Houari Boumediene directement. Concernant les objectifs de la délégation algérienne aux JM 2018, Boulmerka affirme que cela est du ressort des fédérations selon le contrat programme qui a été fait avec le MJS. Néanmoins, estime la conférencière, il est toujours difficile pour les athlètes de préparer une compétition de haut niveau durant le mois de Ramadhan et au vu des problèmes internes au sein des fédérations sportives que tout le monde connaît, ainsi que l’immixtion du MJS dans le rôle du COA, ce qui est contraire à la charte olympique. «L’ancien ministre Ould Ali voulait accaparer la préparation à la place du COA», dira- t-elle en substance. «Toutefois les athlètes qui prendront part aux JM doivent avoir la motivation pour représenter dignement leur pays», a-t-elle ajouté. La présidente du staff médical aux JM 2018, Feriel Chouiter, a pour sa part évoqué le rôle de sa structure pour la sensibilisation des athlètes contre le dopage. Elle a affirmé qu’«un formulaire est prévu pour tout athlète qui prendra part aux JM. Il devra respecter l’éthique sportive et la concurrence loyale par un engagement signé en compagnie de son entraîneur». Boulmerka conclut son intervention en remerciant toutes les institutions qui ont aidé à faciliter le déplacement et le séjour de la délégation algérienne, tels la compagnie Air Algérie et le gouverneur de la Banque d’Algérie.