Vous êtes ici >>> ACCUEIL LES NEWS Oran
_TOP

Traduction automatisée

French Arabic English German Italian Portuguese Spanish

Formulaire d'Identification



Qui est en ligne ?

Nous avons 8 invités en ligne

Position géographique des connectés en temps réel.

Compteur de visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui184
mod_vvisit_counterHier336
mod_vvisit_counterCette semaine1045
mod_vvisit_counterSemaine dernière1450
mod_vvisit_counterCe mois3809
mod_vvisit_counterMois dernier5920
mod_vvisit_counterDepuis le début844975

Aperçu de la localisation par pays des internautes visitant le site www.ahdouche.com !!! Nombres et provenances sur calcul d'adresse IP unique.

free counters

Dernière mise à jour

Dernière mise à jour le :
Dimanche 25 Juin 2017
à 14:53
News - Oran
Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

  • Un baron de la drogue arrêté

    Dix jours après la saisie de 63 kg de kif traité, les éléments de la police judiciaire de la sûreté de wilaya d’Oran viennent de mettre la main sur une autre quantité de plus de 32 kg de kif. Cette affaire est complémentaire à celle des 63 kg, a fait savoir, hier, le chef de la sûreté d’Oran, le contrôleur Nouasri Salah. Un baron âgé de 25 ans a été arrêté et deux véhicules ont été récupérés. En début du mois, 63 kg de kif et un réseau de dix individus, dont un baron et chanteur connu d’un pays voisin, a été démantelé par les policiers. Ceux-ci avaient saisi quatre véhicules, des sommes de 20 000 euros et plus de 258 millions de centimes. Ce qui porte la quantité globale de kif saisi à près d’un quintal dans ces deux affaires. Par ailleurs, 1500 comprimés psychotropes, deux voitures, quatre portables, trois millions de centimes ont été aussi saisis par les services de la 5e sûreté urbaine. Trois individus ont été aussi arrêtés. 



  • 540 logements sociaux seront attribués avant la fin du mois

    Une opération d’attribution de 540 logements sociaux locatifs  est prévue au cours de ce mois. Le directeur de l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) a indiqué qu’il s’agit de 340 logements sociaux au niveau de la commune de Bir El Djir et près de 200 autres au profit des habitants du secteur urbain de Sidi El Bachir. «Ces logements seront attribués à leurs bénéficiaires durant ce mois d’avril», a-t-il précisé.   Cette opération entre dans la continuité du programme de distribution des logements achevés. La commune de Bir El Djir a déjà connu, au mois de février dernier, une opération de distribution de 167 logements sociaux au niveau de la cité des 4400 Logements Belgaïd. Aussi, dans le cadre des opérations de lutte contre l’habitat précaire, 205 familles détentrices d’une décision de préaffectation et habitant au secteur urbain de Sidi El Bachir, ont été relogées le mois passé au nouveau pôle urbain de Belgaïd. Dans un passé récent, le wali d’Oran a indiqué que la wilaya d’Oran dispose de 25 000 logements sociaux en cours de construction et que le relogement se fera au fur et à mesure de la réception des nouvelles habitations. Il a aussi affirmé qu’il ne permettra aucun dépassement ou tentative de  bénéficier d’un logement de manière frauduleuse, et ce, quelle que soit son origine. Il a aussi lancé un appel aux citoyens pour contribuer au bon déroulement des opérations de relogement pour barrer la route aux opportunistes. Pour rappel, quelque 98 000 logements, tous programmes confondus, ont été réceptionnés et attribués dans la wilaya d’Oran durant la période allant de 1999 à 2017. Ce quota d’habitat, réparti sur les quinquennats précédents, comporte 44 899 logements publics locatifs (LPL).          



  • Oran : Présentation- dédicace du roman Pupille, de Hadir Riadh

    Edité par les éditions ANEP, Pupille est un roman de Riadh Hadir. Gratifié pour sa participation au prix littéraire Mohamed Dib pour son roman Pupille et présenté au SILA, l’auteur présentera son livre à Oran, ce jeudi 19 avril à 14 heures, au CEMA (Centre d’études maghrébines), dans le cadre du cycle de conférences Arts et lettres au Maghreb. «La science-fiction et la littérature algérienne : Discussion avec Riadh Hadir autour de son dernier roman, Pupille». La rencontre sera animée par Kamel Daoud, écrivain et journaliste. Le samedi suivant,  21 avril, le rendez-vous est donné à 15 heures au Théâtre régional d’Oran, pour une présentation suivie d’une vente-dédicace de Pupille, qui sera modérée par l’écrivain et journaliste Bouziane Benachour. Pupille est une dystopie futuriste doublée d’une satire sociale. L’histoire se déroule dans un futur plus ou moins proche du Nouveau Maghreb après un grand conflit global qui a enflammé le monde. Dans cet après-guerre régi par l’absurde, l’abrutissement des masses et les lois du marché dominent tous les aspects de la vie quotidienne. Les pays occidentaux se sont unis sous la bannière unique de l’Union occidentale, tandis que les pays d’Afrique du Nord sont désormais connus sous le nom de Nouveau Maghreb.



  • Match MCO - CRB : 26 personnes écrouées

    Le chef de la sûreté d’Oran a démenti, hier, lors d’une conférence de presse, tout envahissement du stade par les supporteurs lors du match qui a opposé, vendredi dernier, le MC Oran au CR Belouizdad au stade Ahmed Zabana. Trois mineurs ont franchi la clôture d’une tribune à la 78e minute pour s’introduire, mais ont été vite maîtrisés par les forces de l’ordre. Aucun envahissement de terrain n’a été signalé et les forces de l’ordre ont procédé à l’évacuation des supporteurs, des joueurs et également des arbitres en toute sécurité. Quelques jets de pierres ont été constatés entre supporteurs et la situation a été aussi maîtrisée par les policiers, précisant qu’aucun édifice public ou véhicule n’a été endommagé, à l’exception de deux abribus, qui ont été saccagés. Le responsable dément également tout acte de manipulation et souligne que les jeunes voulaient simplement remporter le championnat. L’intervention des policiers a permis d’arrêter 41 individus, dont 15 mineurs. Ils ont été présentés au tribunal et 26 d’entre eux ont été placés sous mandat de dépôt, alors que trois autres ont été placés sous contrôle judiciaire. Il a également rappelé que sept policiers ont été blessés et a aussi salué l’aide de la population qui a ouvert ses portes aux jeunes afin d’éviter l’irréparable.      



  • Les poissonniers tirent la sonnette d’alarme

    Le tarissement du poisson, notamment la sardine, dans la zone côtière de Aïn El Turck, est une réalité qui se vérifie chaque jour au niveau des étals des poissonniers drastiquement amaigris, et ce, au grand dam du consommateur, friand de ce produit. Les vendeurs de poissons, généralement des pêcheurs expérimentés, n’y vont pas par quatre chemins pour expliquer cet état de fait, nouveau pour eux, et pointer du doigt la station de dessalement d’eau de mer de Aïn El Turck et les quantités de sel rejetées à la mer lors des opérations de désalinisation. «Si le poisson se fait rare dans la région, c’est à cause de la qualité de l’eau de mer devenue trop saline suite au rejet des quantités de sel de la station de dessalement», affirment ces pêcheurs, qui ajoutent que ceci induit inéluctablement une augmentation du prix du poisson. En effet, dans une région qui s’était illustrée, dans un passé récent, par l’abondance de la faune marine, l’accès à ce produit est devenu un luxe pour les consommateurs avec des prix qui défient toute concurrence, atteignant jusqu’à 1000 DA pour la sardine, et trois ou quatre fois ce prix pour les autres poissons, tels que la crevette, le merlan et le rouget. Interrogés sur la provenance des produits exposés sur leurs étals, ils répondent qu’ils viennent principalement de la région de Cap Blanc ou Madagh, ou encore de Ghazaouet, là où n’existent pas de stations de dessalement d’eau de mer, et où, par conséquent, le poisson peut survivre à son environnement. De l’avis des experts spécialisés dans les questions des ressources hydriques, l’opération de dessalement de l’eau est un processus qui consiste à obtenir de l’eau douce à partir de l’eau saumâtre ou salée, en l’occurrence l’eau de mer, selon différents procédés techniques. Lesquels procédés ne sont pas sans risque sur les fonds marins au niveau de la faune et de la flore, en raison des rejets des saumures concentrées au double de la salinité naturelle en mer ou injectées dans le sol, libérant ainsi des rejets de «brine», des effluents très chargés en sel. On nous expliquera également que le captage de l’eau en mer peut modifier les flux maritimes, et de ce fait, il peut être à l’origine de la fuite des poissons vers d’autres sites, moins salins. L’eau de mer étant généralement salée à environ 35 g/l, la salinité peut atteindre les 42 g/l dans certaines zones où existent des stations de dessalement, à l’exemple de la mer d’Arabie, où les effluents ont fait exploser le taux de salinité des eaux, transformant ainsi les fonds marins en véritables déserts. Aussi, il est cité d’autres aspects qui nuisent à la faune marine lors des différentes techniques de dessalement d’eau de mer, à savoir la distillation ou l’osmose inverse, et qui se caractérisent par des rejets d’eaux chaudes en mer dans le cas de la distillation, l’emploi de produits chimiques pour nettoyer les membranes par le chlore, les traces de cuivre échappées des installations, la corrosion chimique des tuyauteries, etc.  



  • Arzew : Collecte de sang et aide aux cancéreux

    Un peu de sang sauve une vie», c’est sous ce slogan que l’association Amel pour les cancéreux El Bir oua El Ihsane d’Arzew a organisé, samedi dernier, une collecte de sang au niveau de son siège, sis place 1er Novembre 1954 à Arzew.  «Le sang est collecté au profit des malades de l’hôpital Mohamed Seghir Nekkache d’El Mohgoun en collaboration avec l’unité de transfusion sanguine de cet hôpital», explique le président de l’association, Zerari Madani, en précisant que cette collecte est également menée avec la participation des comités de quartier des Chevriers El Hayet et de Carteau Mohamed Fartas. Une cinquantaine de citoyens ont fait don de leur sang lors de cette collecte qui s’est étalée de 10 à 16h. Pour la responsable de l’unité de transfusion sanguine de l’hôpital d’El Mohgoun, ce type de collecte périodique, dans des intervalles de 1 mois et demi à 2 mois, permet d’alléger la pression sur les CHU et l’EHU d’Oran. De son côté, le chef de service oncologie, qui était présent en compagnie de M. Kouar, médecin généraliste de ce service, a révélé que la demande en sang a sensiblement augmenté depuis la création de ce service il y a environ une année et demie. Ce «nouveau» service, encadré par deux oncologues et un généraliste fonctionne avec une capacité d’environ 150 patients, dont certains viennent des wilayas environnantes. «Ces patients préfèrent venir chez nous à cause de la qualité de service. Ils disposent d’une prise en charge totale en chimiothérapie médicale puisque tous les traitements sont disponibles», justifie le médecin généraliste M. Kouar. L’association El Bir oua El Ihsan d’Arzew, créée en 2014, porte assistance, actuellement, à environ 220 cancéreux de la wilaya d’Oran mais aussi de Mostaganem, Tiaret, Chlef, etc. «Nous faisons tout ce qu’il faut pour aider ces malades», dira le président de l’association, qui, entre autres, a établi une convention avec la clinique privée Errazi d’Oran, pour un abattement de 50% des frais (et même gratuitement pour les nécessiteux), et aussi avec le cabinet médical nucléaire Bouchelaghem pour la scintigraphie osseuse à titre gratuit. Les membres de l’association, qui étaient aux petits soins avec les donneurs, ont tenu à lancer un appel aux pouvoirs publics pour équiper l’hôpital d’El Mohgoun d’un bus de collecte de sang. 



  • Quatre marins pêcheurs secourus au large

    Quatre marins pêcheurs ont été secourus par les garde-côtes d’Oran au large de Khadra, dans la wilaya de Mostaganem. Ils étaient sortis le vendredi 13 avril à partir de Marsa dans la wilaya de Chlef mais une panne de l’hélice de l’embarcation de type petit métier a faussé leur programme. Aussitôt l’alerte donnée, un important dispositif de recherches a été mis en place par les forces navales de la façade maritime Centre et Ouest. Avant-hier, samedi et vers 22h30, les marins pêcheurs ont été localisés à 14 miles marins au nord de la localité de Khadra et ont été reconduits, sains et saufs, par une vedette des garde-côtes d’Oran vers le port d’Arzew.



  • Balade littéraire à la Promenade d’Ibn Badis

    Les associations Bel Horizon et le Petit Lecteur ont organisé, hier, une balade littéraire au niveau de la Promenade d’Ibn Badis (ex-de Létang) à Oran, à l’occasion de la Journée de la science, coïncidant avec le 16 avril de chaque année. Cette sixième édition a été marquée par la présence d’une quarantaine de personnes, malgré un temps capricieux, ponctué par des éclaircies, donnant une ambiance romanesque à cette activité qui se tient dans un des plus beaux sites de la ville d’Oran. Le romancier, Amara Lakhous, a pris part à cette rencontre en lisant un passage de l’un des ses quatre romans, Querelle autour d’un petit cochon italianissime à San Salvario. Le romancier, qui est traduit dans plusieurs langues et publié à l’international, a choisi un passage de son roman qui raconte la vie de quartier pour attirer l’attention sur le sort des populations et des cités face à la donne économique, quand il s’agit de réhabiliter un quartier en déplaçant ses habitants et ramener de nouveaux occupants plus riches. Le président de l’association Bel Horizon, Kouider Metaïr, commente : «Nous avons eu l’honneur de recevoir Amara Lakhous, qui n’est peut-être pas très connu en Algérie mais très lu et publié à l’étranger. Il a fait la lecture d’un texte traitant d’un sujet qui nous touche, notamment au niveau de l’association, car on est dans la préservation du patrimoine. Il s’agit de la gentrification dans un quartier à Turin, en Italie, et qui ressemble au quartier Derb d’Oran. On a laissé ce quartier se délabrer pour ensuite reloger la population et le reprendre pour qu’il soit occupé par une autre population beaucoup plus riche. Ce phénomène a lieu dans beaucoup de pays, comme Detroit, aux Etats-Unis, ou d’autres villes italiennes, comme Naples, ou le Marais, à Paris. Voilà ce qui risque de nous arriver ici si on ne réagit pas.» Par ailleurs, M. Metaïr a fait part de sa volonté d’institutionnaliser la promenade littéraire en raison de son importance et de sa symbolique. «On a voulu donner à la Journée de la science un contenu dédié au livre et à la lecture à travers cette tradition, car nous constatons que, notamment en raison des réseaux sociaux, les jeunes lisent de moins en moins de contenus imprimés. L’idée est que chacun ramène son livre. Nous faisons une lecture silencieuse pendant une heure, ensuite il y a des déclamations de poésie et lectures de textes. Cette activité se prolonge par la suite, car il y a un volontariat au niveau d’une plage de la corniche. Nous avons également un groupe d’étudiants en architecture qu’on va accompagner pour un relevé des fossés de Rosalcaza». M. Metaïr a également souligné que les activités de l’association Bel Horizon se faisaient dans l’espace public, notamment l’espace patrimonial, dans le but de se l’approprier un moment.    



  • Aïn El Turck : Trois narcotrafiquants arrêtés

    Trois individus, soupçonnés de faire partie d’un réseau de trafic de drogue, ont été arrêtés avant-hier, le premier à El Kerma, et les deux autres à Aïn El Turck, lors d’une opération combinée entre les brigades de recherche de la Gendarmerie nationale d’Alger et d’Oran. La perquisition des deux domiciles où ont été interpellés deux des suspects, tous deux originaires de la wilaya de Blida, a permis la saisie de deux quantités de kif traité: 37 kg à El Kerma et 43 kg dans une villa située dans la partie basse de la station balnéaire de Paradis-Plage, relevant de la commune de Aïn El Turck. De sources judiciaires, les éléments de la brigade de recherche de la Gendarmerie nationale d’Alger enquêtaient, depuis plusieurs mois, sur ce réseau qui élisait domicile à Blida et dont les ramifications se trouvaient dans la zone côtière de Aïn El Turck, où leur présumé contact, le troisième individu arrêté, y réside. Les trois mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt en attendant leur traduction devant un juge d’instruction. Une enquête est ouverte pour tenter de déterminer si d’autres membres font partie du réseau.  



  • Nouvelles d’Oran

    Découverte macabre dans une chambre d’hôtel Hier à 11h, les éléments de la Protection civile ont été informés de la présence d’une femme de 61 ans qui gisait sans vie dans une chambre d’hôtel, sis boulevard Zabana, à Oran. Sur les lieux, les agents n’ont pu que constater le décès et transférer le corps à la morgue du CHU Docteur Benzerdjeb.   Un passager d’Air Algérie terrassé par une crise cardiaque Hier à 11h, les éléments de la Protection civile ont été avisés de la présence d’un passager décédé à bord d’un avion d’Air Algérie en provenance des Lieux Saints de l’Islam. Sur place, les secouristes n’ont pu que constater le décès et transférer le corps à la morgue du CHU Docteur Benzerdjeb.     Un quadragénaire fauché mortellement par un train de voyageurs   Hier, à 7 h, un homme de 41 ans a été fauché par un train de voyageurs assurant la ligne Témouchent-Oran. Avisés, les éléments de la Protection civile ont découvert le corps qui comportait des blessures en divers endroits et qui gisait sans vie sur la voie ferrée. Le corps de la victime a été acheminé par les secouristes à la morgue de l’EHU 1er Novembre.