frendeitptrues

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99 | 100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124 | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140

Previous ◁ | ▷ Next

Formulaire d'Identification

Qui est en ligne ?

Nous avons 16 invités et aucun membre en ligne

Services

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 



    Ahmed Choudar désigné à la tête du Groupe Télécom Algérie


     Ahmed Choudar a été désigné mercredi à la tête du Groupe Télécom Algérie, indique un communiqué du ministère de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique.   "Conformément aux orientations du gouvernement relatives à la réorganisation du secteur public marchand et en application de la résolution du Conseil des Participations de l’Etat en date du 2 avril 2017, il a été procédé aujourd’hui, mercredi 28 mars 2018, à l’installation des organes de gestion des filiales du Groupe Télécom Algérie - GTA, après avoir accompli l’ensemble des démarches liées à la reconfiguration des Entreprises publiques économiques (EPE) du secteur des télécommunications", selon les termes du communiqué de presse. Le nouveau responsable Ahmed Choudar est désigné pour diriger le Groupe, et est remplacé, à la tête d’Algérie Télécom Mobile – Mobilis, par M. Sid Ahmed  Zaidi, jeune cadre de cette entreprise". Les autres filiales "continuent à être dirigées par M. Adel Kheman pour Algérie Télécom et Mohamed Anouar Benabdelouahed pour Algérie Télécom Satellite", précise le communiqué. "En vertu de la résolution du Conseil des Participations de L’Etat, le Groupe Télécom Algérie aura pour mission la supervision des projets dans une optique de convergence, la consolidation et l’optimisation des ressources techniques, humaines et financières du secteur des télécommunications", ajoute la même source.



    Visa vers la France : les inscriptions ouvertes en ligne


    VFS Global d’Alger prend le relais à compter du 9 avril prochain pour recevoir les demandes de visas pour la France.   L'enregistrement de la demande de visa sur le portail France-Visas, s’effectue désormais « impérativement » pour toutes les catégories de demandeurs, en ligne via l’application France-Visas (https://france-visas.gouv.fr), il est accessible tous les jours et 7 jours sur 7 et depuis n’importe quel ordinateur ou un terminal mobile.Un communiqué de l’ambassade de France informe les demandeurs de visas des nouvelles procédures et des procédures de prise de rendez-vous des demandeurs résidant à Alger qui devront se rendre à compter du 9 avril au centre VFS Global d’Alger. Pour les circonscriptions d’Annaba et d’Oran, les demandeurs devront s’adresser aux centres TLS Contact Annaba et TLS Contact Oran. Quant aux nouvelles procédures auxquelles seront astreints les demandeurs d’Alger elles, sont détaillées sur le portail web dédié à cet effet. On y trouve celles relatives au dépôt du dossier, « l’assistant visa, en quelques questions, indique à l’usager s’il est soumis à visa et, si oui, les pièces justificatives qui seront à fournir à l’appui de sa demande ainsi que les droits de visa inhérents à sa demande sur https://france-visas.gouv.fr/web/france-visas/ai-je-besoin-d-un-visa . Pour ce faire, le demandeur remplit en ligne, le formulaire court et long séjour, qu’il aura ensuite imprimer, dater, signer et joindre à son dossier sur https://france-visas.gouv.fr/web/france-visas/ma-demande-en-ligne Enfin pour valiser sa demande, le concerné est tenu de s’acquitter dans un délai de 72h soit, auprès d’une agence du CPA soit, en ligne, soit par carte bancaire des frais de dossiers. Le  jour du rendez-vous, l’usager se rendra au centre VFS Global d’Alger, où il devra impérativement être muni de son passeport, de la lettre de confirmation du rendez-vous, du reçu de la banque, du formulaire imprimé, daté et signé rempli en ligne sur France-Visas, de la liste des justificatifs nécessaires obtenue en ligne sur France-Visas, de son dossier complet. Le consulat fait savoir, par ailleurs que « des créneaux de rendez-vous ont d’ores et déjà été ouverts sur le site du nouveau prestataire www.vfsglobal.com/France/Algeria.                                  



    Infractions : Bientôt un casier des délits routiers


    Elles sont plus de 247.000 personnes épinglées l’année dernière pour infractions au code de la route.  Le ministre de la justice faisait un état des lieux inquiétant quant aux proportions de la délinquance routière.   Devant les députés de l'APN, le ministre et garde des sceaux expliquant les dispositions de la loi modifiant et complétant le code de procédure pénale, a estimé que les amendements apportés dans les lois reposent sur des données statistiques et un « examen minutieux » des situations du quotidien.  En 2017, il a été enregistré  249.178 crimes commis par 250.438 personnes dont 247.533 hommes et 2.905 femmes. Cette démarche se veut aussi une option pour dissuader les fous du volant  et réduire par conséquent des accidents de la route. C’est à ce titre qu’il annonça la création prochaine d'un casier des délits routiers.  Cette procédure permettra le suivi et l'examen de tout ce qui a trait aux infractions routières et à leur impact, disait le ministre qui mit l'accent sur « l'importance de l'établissement d'un casier des délits routiers au même titre que le casier judiciaire pour garantir le suivi et le traitement de ces affaires par les instances concernées. La même démarche est adoptée, par ailleurs pour les addictions à l’alcool, un casier est réservés aux personnes mises en cause pour consommation d’alcool et de drogues.C’est à ce titre qu’il annonça la création prochaine d'un casier des délits routiers.  Cette procédure permettra le suivi et l'examen de tout ce qui a trait aux infractions routières et à leur impact, disait le ministre qui mit l'accent sur « l'importance de l'établissement d'un casier des délits routiers au même titre que le casier judiciaire pour garantir le suivi et le traitement de ces affaires par les instances concernées. La même démarche est adoptée, par ailleurs pour les addictions à l’alcool, un casier est réservés aux personnes mises en cause pour consommation d’alcool et de drogues. 



    Arrêts de travail : la CNAS revoit sa copie


    S’exprimant sur les ondes de la radio nationale, le directeur général de la CNAS est revenu avec plus de détails sur le système de remboursement des arrêts de travail qui sera introduit dans le nouveau code du travail.   Il a fait état de remboursements de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) pour les arrêts de travail comptabilisés à plus de 16 milliards de dinars en 2017 et ce, pour un volume de 14 millions d'arrêts de travail enregistrés. Le ministre du travail qui, avait annoncé, il y’a quelques jours les grandes lignes du projet du code de travail qui comportera un chapitre relatif aux conditions de remboursements des arrêts, justifiées au demeurant par le recours abusif à l’arrêt de travail a avancé le chiffre de « plus de 14 millions de journées d'arrêt de travail » enregistrés durant l’année dernière, ce qui représente un préjudice que le projet de loi va corriger en adoptant « des instruments de contrôle » afin de lutter contre la fraude aux assurances a détaillé le responsable ce matin. Une de ces mesures sera la visite des agents de la CNAS à domicile pour vérifier sur place de l’incapacité de l’assuré à exercer son travail.  Déjà en 2017, il a été effectué plus de 171.000 visites chez les assurés sociaux bénéficiaires d'arrêts de travail dans le cadre du contrôle administratif, il en résulté que sur le total 18.421 arrêts de travail ont été rejetés. Le responsable de la CNAS dira en outre, que parmi ces instruments qui seront  introduites, le contrôle sera instauré à priori c'est-à-dire que tout arrêt de travail devra bénéficier de la validation des médecins de la CNAS au préalable. L’autre rajout, au chapitre du contrôle concerne la lutte contre la complaisance et le manque d’éthique médicale. La CNAS compte travailler en collaboration avec le Conseil de l'ordre des médecins.      



    Les élus locaux formés à distance


    Demain matin à la première heure les élus locaux à travers les 48 wilayas pourront suivre une formation didactique dispensée à partir d’Alger via visioconférence.   Le ministre de l’intérieur et des collectivités locales fera l »ouverture officielle de cette session de formation à partir de l’école nationale d’administration ENA. 1783 élus locaux à travers les 48 wilayas du pays pourront suivre en direct les cours didactiques dispensés par 180 formateurs du ministère de l'Intérieur, 4 cadres supérieurs du département ministériel et 96 cadres de la Protection civile, selon le communiqué du ministère de l’intérieur et des collectivités locales. L’objectif : comment gérer la commune au quotidien. Le nouveau code de la commune exige des élus fraichement installés une gestion autrement que celle qui a prévalu jusque là, faisant de la commune le socle du développement local et durable. Pour se faire, il leur est donné la possibilité selon le nouveau texte de gérer les finances locales collectées par les propres services de la commune et apprendre à ne compter que sur ses propres ressources pour créer les conditions de développement. Les axes de travail seront abordés par les formateurs comme, la manière de traiter les transactions publiques, améliorer l'état civil et la circulation des personnes et des biens, gérer les contentieux, la gestion des ressources humaines est aussi un axe important que les formateurs devront développer en vue de maitriser les compétences dont a besoin la commune ainsi que la gestion et la prévention des risques. C’est donc, une première que le ministère de l’intérieur et des collectivités locales organise en attendant d’autres sessions similaires qui auront lieu dans le cadre du programme pluriannuel.                                  



    Les expertes d’Algérie: un site web dédié aux femmes


    L’Ambassade de France en Algérie, en partenariat avec le Groupe Egaé, a lancé aujourd’hui,  la veille de la célébration à travers le monde de la journée de la femme son site internet « Les Expertes Algérie ».   Calqué sur le modèle le site Expertes.eu crée par Egaé, de deux agences spécialisées dans l’égalité hommes-femmes dans les deux secteurs privé, public et international, les « Expertes d’Algérie » propose des noms de femmes de divers horizons et de spécialisations diverses en vue de leur donner plus de visibilité via les médias algériens et faire profiter le publics de leurs expertises. On y trouve des noms de femmes de la société civile, des chercheurs et aussi des spécialistes dans les médias. Le site propose à celles que le support intéresse de s’inscrire directement et profiter de l’opportunité de se rapprocher du grand public par le moyen des médias et aux professionnels des médias de se faire accréditer pour accéder à un contact permanent avec ces femmes. Accessible sur http://expertes-algerie.com le site compte déjà près de 100 femmes expertes disposées à transmettre leurs expertises. Chaque semaine, il est proposé, « 4 Expertes à la Une » dont le choix est déterminé par la pertinence de l’actualité.



    Les syndicats ont jusqu’à la fin du mois pour se conformer à la loi


    Le ministère du travail invite les organisations syndicales de travailleurs salariés et d’employeurs à se conformer aux dispositions de la loi et ce, dans un délai n’excédant pas la fin du mois de mars en cours.   Les syndicats doivent communiquer pendant ce temps, à leurs employeurs et à l’autorité administrative compétente les états devant justifier leurs représentativités au sein de leurs entreprises. Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, précise dans un dans un communiqué la référence légale à savoir loi N 90-14 du 2 juin 1990, modifiée et complétée, relative aux modalités, d’exercice du droit syndical notamment ses articles 10, 34 et 37 relatifs à l’exercice du droit syndical et les modalités de représentativité. Donc, avant le 31 mars 2018 date butoir de la remise des documents exigés, le ministère met à la disposition des syndicats une application informatique sous Excel à téléchargeable sur le site officiel du ministère: www.mtess.gov.dz. Les concernés, seront destinataires, par ailleurs de supports électroniques explicatifs quant à l’usage de ladite application. Passé, ce délai, les syndicats qui n’auront pas accompli cette obligation, seront considérées officiellement comme « non représentatives » conformément, selon les termes du communiqué aux dispositions de l’article 37 bis de la loi n 90-14 sus visée.  



    Projet de code de travail : le dialogue privilégié


    Centré autour du dialogue social, le projet de code du travail propose une « nouvelle » stratégie de traitement des conflits sociaux privilégiant  la médiation, une tache à laquelle sera assignée l’inspection du travail.   Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali a annoncé aujourd’hui, la teneur du projet de code du travail dont il a dit viendra « renforcer les droits des travailleurs et consacrer les libertés syndicales, tel que stipulé par la Constitution ». Élaboré dans 670 articles, ledit projet  prône le consensus et privilégie les voies du dialogue dans le règlement des conflits du travail. Le ministre qui s’exprimait aujourd’hui, sur les ondes de la radio nationale a rappelé la commission interministérielle de suivi des conflits collectifs de travail récemment créée au niveau du ministère du Travail, précisant qu'elle comprend des représentants de plusieurs départements ministériels et des organismes qui veillent notamment à recenser les contentieux de travail et tenter de leur trouver des solutions via le dialogue et la concertation. Un instrument de plus dont la mission est d’éviter les contentieux pouvant être réglés par le dialogue et dans le cadre des institutions spécialisées telle que l’inspection du travail dont la mission sera de dynamiser la médiation pour faire aboutir le dialogue. Son rôle sera renforcé, à la faveur du nouveau projet de loi par « des programmes de formation et des mécanismes lui permettant d'accomplir ses missions dans la social ». Le consensus devra aussi primer entre les différentes parties, y compris « les partenaires sociaux, et ce dans le cadre de la démarche du dialogue social » a insisté le ministre pour qui, « la plupart des conflits enregistrés « sont dus à la non maitrise de la loi ». Il rappela à l’occasion qu’il existe 65 syndicats des travailleurs et 36 autres des patronats inscrites au niveau du ministère du Travail. Le projet prévoit dans ce sens, l'organisation de sessions de formations à l'Institut national du travail (INT) au profit des gérants d'entreprises et des représentants des syndicats sur les méthodes de gestion des conflits et leur règlement avant le recours à la grève. La vigilance des services de la sécurité sociale est par ailleurs, un autre volet que le projet aborde pour éviter les abus dus aux arrêts de « travail de complaisance » de certains assurés sociaux. Le ministre a avancé le chiffre de  « plus de 14 millions de journées d'arrêt de travail » enregistrés durant l’année dernière, un préjudice dont le correctif a été rajouté dans le projet de loi à travers plusieurs nouvelles mesures de gestion de l’arrêt de travail.  



    L’ex-PDG, égyptien de Sofrert écope de 5 ans de prison


    L’ex-PDG de la société Sorfert, et la directrice juridique de la société, tous deux de nationalité égyptienne, actuellement en fuite ont été condamnés aujourd’hui par le par le pôle pénal spécialisé du tribunal d’Oran à 5 et 2 ans de prison ferme.   Les deux mis en cause devront s’acquitter en plus d’une amende  de 27,7 millions de dinars pour chacun d’eux.  Ils sont poursuivis pour transfert illicite à l’étranger d’une somme de plus de  300 millions de dollars. Dans cette affaire, un troisième prévenu ayant assuré le transport des fonds a été quant à lui écopé d’une peine d’une année de prison ferme et d'une amende de 200.000 de dinars. Une amende dite de solidarité d’un montant de 2 millions de dinars, a été infligée à l’ex PDG et la Juristes en fuite et contre lesquels, le tribunal a lancé un mandat d’amener international. L’affaire remonte à 2012 après qu’une enquête diligentée par les services compétents pour transfert illicite à l'étranger de plus de 300 millions de dollars par Orascom Construction Industries eu été mis à jour suite au refus du Commissaire aux comptes de la Sorfert de valider un certain nombre d'opérations financières. Le partenaire égyptien qui était l'associé de Sonatrach dans Sorfet pour la réalisation du complexe d'engrais à Arzew détient de 51% de parts et assure la gestion de l’entreprise. A cette époque, le commissaire aux comptes avait refusé de valider ces opérations financières pour non respect, constaté des services financiers de l'entreprise de la réglementation algérienne en matière de transferts de devises vers l'étranger. Mais, les choses se sont compliquées davantage en 2015 suite à  une tentative de transfert de pas moins de 16 millions de dollars à l’étranger la BEA, une somme représentant officiellement, sur les justifications de l’entreprise les salaires des employés étrangers de l’entreprise. Non seulement ces supposés salaires n’ont pas raison d’exister vu, qu’aucun texte ni autorisation n’avait fait mention auparavant du recrutement d’employés à l’étranger mais, en plus les gestionnaires de Sorfert  ont fait montre de non respect flagrant de la réglementation algérienne en refusant jusqu’à ne pas reconnaitre le code des marchés publics comme instrument légal. Lors du procès, le responsable des finances au sein de l’usine Sorfert a évoqué le caractère privé de la société qui la dispenserait de recourir au code des marchés. De leur côté, les responsables de la BEA ont soutenu que le transfert de l’argent était conforme aux procédures, signalant que ce transfert avait l’aval de trois directions centrales de la banque, ainsi que celui de la Banque d’Algérie.                  



    La Justice décidée à recouvrer les amendes impayées


    Le secteur de la justice doit aux contrevenants 7 000 milliards de dinars, au titre des amendes non-payées, une véritable manne financière pour le Trésor public que la justice veut récupérer.     Les décisions de justice portant sanctions pécuniaires trainent généralement en longueur, de sorte que les montants des sanctions, dont les services des impôts étaient en charge se sont accumulées   pour atteindre selon le chiffre avancé aujourd’hui par le ministre de la justice et garde des sceaux les 7 000 milliards de dinars. Pour parvenir à recouvrer ces montants, le gouvernement a réformé la procédure légale en transférant les prérogatives de recouvrement qui étaient du ressort des services des impôts au concerné, en l’occurrence la justice dont les services compétents sont, dorénavant habilités à procéder au recouvrement des amendes. Le ministre du secteur qui, inaugurait de matin le tribunal de Boufarik, dans le cadre d’une visite de travail dans la wilaya de Blida s’est félicité des premiers résultats obtenus depuis l’application de cette procédure en octobre dernier, assurant que ses services ont déjà recouvré une partie de ces amendes, « l’opération est en constante amélioration » a, t-il déclaré. L’objectif de collecter ces fonds, constituant des ressources supplémentaires pour le trésor public est aussi une façon de réhabiliter la « crédibilité des décisions et jugements émanant du corps judiciaire ».  C’est donc une réforme qui va permettre le respect  de la décision de justice telle que prononcée, d’autres mesures d’accompagnement sont aussi prises au profit des concernés qui s’acquittement de cette sanction dans moins de trente jours après prononciation du jugement. Ils bénéficieront de réduction de 10% du montant décidé.



    La formation professionnelle en appoint à l'industrie automobile


    5 390 nouveaux stagiaires inscrits à Oran, toutes spécialités confondues,  pour la session de février du secteur de la formation professionnelle lancée officiellement par le wali d’Oran.   Il est ainsi,question d'encourager les nouveaux stagiaires en leur proposant de nouvelles perspectives d’emplois dans la filière automobile maintenant que le besoin enmain d'oeuvre specilisée se fait sentir eu égard au nombre de projets de montage qui ont vu le jour. La signature prochaine d’une convention de formation de techniciens supérieurs en mécanique pour les véhicules légers et industriels avec le constructeur automobile français Peugeot  dont l’usine de montage de voiture est basée à El Hamoul commune d’El Kerma entre dans ce cadre de préparation et de formation de cette main d'oeuvre spécialisée en attendant que d'autres constructeurs offres plus d'opportunités d’emplois surtout pour ceux installés à l’ouest du pays tels que Renault, Sovac, Hyundai, etc…. En effet, l’annonce faite le directeur de wilaya fait également suite à celle signée, en juillet 2017 par le ministère de la Formation et de l’Enseignement professionnels et la filiale algérienne du constructeur automobile Peugeot. Une convention de partenariat visant à développer les filières de formation liées aux activités de l’après-vente automobile selon les exigences et standards internationaux. Il est également stipulé que cet accord garantira une formation adéquate avec les besoins du marché dans le domaine de l’industrie automobile qui est en constante évolution. Cette convention vise, croit-on savoir, la mise en place  des moyens humains pour définir un programme de formation dans le domaine de la  sous-traitance. Ceci dit, la cette session 2018 a été marquée par la réouverture des spécialités de la mécanique motrice, de l’électromécanique et de la climatisation. Il est utile aussi de de signaler que le secteur de la formation professionnelle est composé de 26 établissements de formation.                                                        



    Alger- Oran par TGV à partir du 3 mars prochain


    Le premier voyage du train « Coradia » grande vitesse reliant Alger à Oran sera inauguré officiellement le 3 mars prochain, selon des sources de la SNTF.    En effet, l’entrée en exploitation du train « Coradia » mettra, selon les avis des professionnels du secteur, fin aux retards et les arrêts intempestifs d’autant plus que les essais techniques ont été une totale réussite, croit-on savoir. Il est utile de rappeler qu’Oran réceptionnera cinq trains «Coradia Polyvalent» pour desservir les  grandes villes dont  Alger, Bechar et Maghnia. La desserte programmée pour renforcer la ligne Oran-Alger prendra le départ de la gare d’Oran vers Agha à Alger à 10 heures du matin avec un gain de temps de deux heures. Ceci étant dit, le «Coradia Polyvalent» est un train à grandes lignes bi-mode (diesel et électrique- 25kV) conçus et fabriqués sur le site d’Alstom à Reichshoffen (France) pouvant circuler à une vitesse de 160 km/h. Il mesure 110 mètres de long, comporte six voitures et offre une capacité de 254 passagers dont 60 en première classe. Pour rappel, le premier train, acheminé depuis le port de Savone en Italie a été débarqué au Port d’Alger le 29 janvier dernier. Le fournisseur Alstom, va poursuivre, les livraisons jusqu’en juillet 2018 des seize autres trains commandés conformément au contrat signé en juillet 2015 dans le cadre d’un programme d’extension et d’équipement du réseau ferroviaire national. le cout de l'investissement a été d’environ 200 millions d’euros. 



    19 hôtels neufs pour Oran cette année


    Le premier bureau d’information touristique à l’échelle nationale, a ouvert récemment à Oran   A quelques jours de l’ouverture du salon international du tourisme, des voyages, des transports et des équipements hôteliers, qui se tiendra du 22 au 25 février en cours à Oran, l’on saura auprès de la direction du tourisme de la wilaya que 159 infrastructures hôtelières sont en cours de réalisations à Oran dont 19 seront réceptionnés au cours de cette année. Les projets en cours de réalisation sont tous, nous confiera notre source, programmés pour être fonctionnels pour la tenue des Jeux méditerranéens de 2021 que El Bahia s’apprête à accueillir. Ceci dit, ajoutera notre interlocuteur, les 19 structures hôtelières seront réceptionnées bien avant le début de la prochaine saison estivale ce qui participera sans aucun doute à offrir aux touristes un riche plateau hôtelier. il est utile de rappeler que le premier bureau d’information touristique à l’échelle national a été ouvert recemment dans la ville d'Oran. Un guide guide touristique de la ville et de ses environs a été élaboré pour faciliter le séjours des touristes tant locaux qu’étrangers. En plus des réalisations en cours, d’autres projets structurants tels que la cité olympique dont le taux de réalisation a atteint les 60%, la cité des jeux aquatiques à Kristel et le village touristique de Ain Franine participeront sans aucun doute à doper le tourisme balnéaire à l’ouest du pays.                                                                                         



    Intempéries : l’Armée débloque les routes enneigées


    Tizi-ouzou, Bouira et Sétif notamment ont généreusement été couverts de neige ces derniers jours avec tous les désagréments occasionnés pour la circulation routière.    La neige a particulièrement bloqué les routes communales et de montagne, la protection civile qui n’a pas relevé de dégâts matériels importants note que les intempéries de ces dernières quarante-huit heures ont occasionné surtout l’inaccessibilité des routes et isolant certaines communes des wilayas de Tizi Ouzou et Bouira pour les endroits culminant au-dessus des 900 mètres. Des détachements de l’Armée Nationale Populaire, sont par ailleurs intervenus dans les wilayas de Sidi-Belabbès et Tlemcen, Jijel et Skikda, Blida, sidi Bel Abbes, Tlemcen, Bouira et Tizi-Ouzou pour « désenclaver les routes et prêter aide et assistance aux citoyens touchés, et ce, dès les premières heures, mobilisant tous les moyens humains et matériels ». A Sétif, la journée d’hier a été particulièrement rude pour le trafic routier, éprouvé depuis trois jours par les routes coupées et le cumule des neige rendant la circulation impraticable. La situation a nécessité d’importants moyens humains et logistiques mobilisés par les services de la protection civile pour faire face à toute  éventuelle urgence. Un plan de redéploiement a été mis en place à travers la création de neuf (9) centres avancés (camions et véhicules de secours) sur les principaux axes routiers de Sétif.



    La source thermale d’Ain Franine cédée en concession


    Le projet prévoit plusieurs infrastructures d’accompagnement notamment une structure d’hébergement, un centre de soins, et des structures d’accueil    Cette source qui pour rappel, a fait l’objet de moult convoitises, est en bord de mer et s’étend sur une assiette foncière de 87 ha, abrite un gisement thermal inexploité, à ce jour.  Une source thermale aux vertus thérapeutiques incontestables. En effet, son eau est à une température oscillant en 25 et 45 degrés Celsius, avec un débit d’écoulement de 2.5 litres/seconde.    Le projet prévoit plusieurs infrastructures d’accompagnement notamment une structure d’hébergement, un centre de soins, et des structures d’accueil à l’instar de ce qui se fait ailleurs. L’assiette foncière accordée à l’opérateur comprend tout l’espace avoisinant la source d’Ain Franine y compris celui actuellement utilisé comme parking de voiture. Notre source ajoutera que l’objectif à travers ce projet est d’offrir aux visiteurs un lieu réellement de détente mais surtout d’exploiter  une source thermale dont les bienfaits médicinaux  restent, non seulement  inexploités, mais qui pourraient impulser une nouvelle dynamique à une région pittoresque et  à un environnement franchement captivant. Ceci étant dit, l’on saura qu’une étude technique sera lancée incessamment pour arrêter les spécificités techniques du projet, son coût et la durée réelle des travaux.              



    Le visa pour l’Angleterre bientôt délivré à Oran


    Les demandeurs de visas pour la Grande Bretagne pourront faire les procédures  au niveau de TLS Oran sis, au quartier de Maraval.   Plus besoin de faire le déplacement à Alger, les demandeurs de la région ouest du pays pourront « bientôt », s’acquitter des procédures  sur place. L’annonce a été faite aujourd’hui par son excellence l’ambassadeur de Grande-Bretagne à Alger, Barry Robert Lowen, en marge de sa visite au centre d’enseignement de la langue anglaise. L’ouverture prochaine d’une annexe de l’ambassade du Royaume Unis au quartier de Maraval à Oran  chargée de réceptionner les demandes de visas évitera  bien des tracasseries  de voyage aux habitants de la région ouest. L’ouverture de cette annexe est justifiée par la forte de mande exprimée. L’ambassadeur dira  d’ailleurs à ce propos que le Royaume Unis accorde aux algériens  pas moins de 15 000 visas annuellement, un chiffre qui est appelé à accroitre, selon lui compte tenu des bonnes relations bilatérales qui lient les deux pays.  Sur le volet coopération, et pour rester dans le contexte de l’enseignement, son excellence l’ambassadeur du Royaume Unis a annoncé la signature de 16 conventions de formation avec les universités algériennes. Dans ce même contexte, Barry Rober Lowen dira qu’une convention avec le ministère de l’enseignement supérieur pour la formation des enseignants qui seront titulaire à la fin de leur cursus de formation pour l'obtension du diplôme CELTA Cambridge (Certificate English Language Teaching to Adults).                                                                                          



    Incendie au siège d'Algérie Poste


    Un incendie s'est déclaré cet après-midi au niveau du siège de l'opérateur Algérie Poste sis au centre des affaires à Bab Ezzouar à l’est d’Alger. C’est le deuxième incendie en un mois.     La même source précise que "le périmètre du feu était très restreint et a été maitrisé rapidement, grâce à l’alerte automatique instantanée et à l’intervention rapide des agents de la protection civile" tout en ajoutant qu' "aucune perte physique ou matérielle n'est enregistrée". Algérie-Poste rassure également ses clients quant à "l'intégrité des systèmes hébergés au niveau du siège". L'incendie s'est déclaré dans un bureau situé au 4ème étage de l'immeuble, selon la Protection civile « déclenché probablement par un court circuit », selon l’estimation de la protection civile. L’incendie a causé quelques dégâts matériels dans ce bureau, endommageant deux postes ordinateurs ainsi qu'une imprimante. Le sinistre a été vite circonscrit suite à l’intervention de la protection civile. Selon le communiqué rendu public à cet effet, un agent « incommodé » par la fumée a été évacué en en urgence vers hôpital. En décembre dernier, un incendie s'était déclaré, toujours par les mêmes raisons à savoir une étincelle  au niveau du siège de la Direction générale d'Algérie Poste, sans causer de pertes physique ou matérielle. Selon un communiqué Algérie Poste, l'incendie s'est déclenché « suite à une étincelle électrique provoquée par un disjoncteur situé au rez-de-chaussée de l’immeuble, dans le local de l’infirmerie » 



    L’aménagement de la pêcherie d’Oran lancé


    Entre autres aménagements apportés à la ville d’Oran, un jardin citadin et l’extension de l’ex place d’arme.    Au grand bonheur des habitants d’Oran et des touristes, la ville d’Oran se transforme petit à petit pour offrir un nouveau look, plus agréable et moins tiré par les traces du temps. Parmi les grands projets à l’ordre du jour, l’aménagement du site mitoyen à la pêcherie dont les travaux ont été lancés hier.  Lesquels travaux débutent avec la réalisation d’un carrefour giratoire qui aura une touche artistique et pour lequel une enveloppe financière estimée à 7 milliards de centimes est débloquée. Un axe routier devant assurer une meilleure fluidité de la circulation particulièrement durant la saison estivale. Parallèlement à la réalisation du rond-point, une enveloppe estimée à  41 milliards de centimes a également été débloquée pour l’aménagement de l’assiette foncière devant être récupérée après la démolition de quatre immeubles menaçant ruine, pour en faire un jardin citadin, le lancement des travaux serait imminent. Cette espace vert va incontestablement constituer un bol d’air pour un quartier très souvent étouffé par des bouchons interminables. C’est cet aménagement qui impulsera une nouvelle vocation à la route reliant le quartier de Sidi El Houari à la pêcherie, notamment par la réalisation de projets touristiques publique-privé, tels que des restaurants, des cafés et un parking faisant face à la marina pouvant permettre aux visiteurs et touristes de passer plus de temps sur place.  Sur un autre registre, l’on saura que 30 milliards de centimes ont été débloqués pour l’aménagement du jardin du centre d'information de l'Armée qui est en cours de délocalisation vers son nouveau siège. La récupération de cet espace permettra l’extension de la place du 1er novembre (Ex : Place d’Armes) et lui redonner plus d'éclat.   



    Les prix à la consommation en hausse de 5,6% en 2017


    La variation mensuelle des prix des biens alimentaires a été en hausse de 0,3% en décembre 2017 part rapport à novembre 2017, elle est induite, selon l’ONS par les prix des produits agricoles frais et agro-alimentaires.   En effet, les produits agricoles frais ont affiché une hausse de 0,3% avec une augmentation plus ou moins importante des prix de certains produits. Quant à la tendance mensuelle observée pour les produits agro-alimentaires industriels, les prix ont augmenté de 0,2% en raison, essentiellement, de l’augmentation des prix des légumes secs  de l’ordre de plus 2%. L’inflation a concerné en outre, les prix des produits manufacturés qui ont grimpé de 0,4%, même constat est fait pour le groupe des biens et services. Les prix de l’habillement-chaussures ont enregistré une hausse de 0,7%, alors que ceux des meubles et des articles d‘ameublement ont bondi de 2,2%. A contrario, les prix du groupe logement-charges a marqué une baisse des prix de près de 0,2%, tandis que le reste des autres groupes s'est caractérisé par des variations modérées comme les services, dont les prix ont stagné. Seul s les prix des fruits a connu durant cette période une baisse significative de l’ordre de 15,7%. Sur l’année 2017, l'évolution des prix à la consommation a été de 5,6% par rapport à 2016. Cette évolution annuelle représente celle de l`indice des prix à la consommation sur la période allant tout au long des douze mois de 2017 par rapport à la même période de 2016. Quant aux prix à la consommation enregistrés en décembre 2017 par rapport à décembre 2016, ils ont connu une croissance de 4,9%, note la même source. Pour rappel, l’évolution annuelle des prix à la consommation avait été de 6,4% en 2016 par rapport à 2015. Ce taux de l’inflation enregistré durant l’année dernière dépasse les prévisions de la loi de finance de la même année qui tablait sur une inflation de 4%.                   



    Des opérateurs récalcitrants à Oran


    Malgré, la prolongation des délais de dépôt des comptes sociaux au 31 décembre 2017, certains opérateurs économiques ont font preuve de « réticence incompréhensible », nous confiera un représentant du registre du commerce.    4 675 opérateurs économiques et chefs d’entreprises seulement ont régularisés leurs comptes sociaux sur les 8 225 inscrits auprès de la direction régionale du registre de commerce d’Oran, ce qui représente, selon la direction de cette instance, un taux de 56, 65%. Les services concernés ont réagi à cet état de fait en dressant des rapports sur les opérateurs récalcitrants qu’ils ont remis à la direction du commerce pour l’établissement des procès-verbaux pour défaut de transmission de comptes. Un premier avertissement avant que des poursuites judiciaires soient engagées.   Ceci étant dit, notre interlocuteur ajoutera que la direction régionale du registre de commerce garde la porte ouverte pour les récalcitrants qui souhaitent normaliser leurs situations à qui il est offert l’établissement de procès-verbaux de conciliation en sus de l’acquittement d’une pénalité de retard de 100 milles dinars ce qui va leur permettre enfin de déposer leurs comptes sociaux.                                                             

0576841
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Depuis le début
379
251
887
11026
4275
10224
576841

2018-12-12 09:47

free counters

Position géographique des connectés en temps réel.