frendeitptrues

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 78 | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99 | 100 | 101 | 102 | 103 | 104 | 105 | 106 | 107 | 108 | 109 | 110 | 111 | 112 | 113 | 114 | 115 | 116 | 117 | 118 | 119 | 120 | 121 | 122 | 123 | 124 | 125 | 126 | 127 | 128 | 129 | 130 | 131 | 132 | 133 | 134 | 135 | 136 | 137 | 138 | 139 | 140

Previous ◁ | ▷ Next

Formulaire d'Identification

Qui est en ligne ?

Nous avons 10 invités et aucun membre en ligne

Investissement

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 



    Une usine de panneaux photovoltaïques à Ouargla


    En partenariat avec une société allemande et une autre espagnole, le groupe Zergoun et frères s’apprête à monter un projet de fabrication de panneaux solaires dans la wilaya d’Ouargla.     Le groupe qui se spécialise à travers sa filiale Zergoun Green Energy (ZGE) dans les énergies renouvelables, prévoit de produire grâce à ce projet l’équivalent de 160 MW et de doubler les capacités de l’entreprise dans les années à venir. Selon le Président directeur général du groupe, Rahmoun Zergoun, que nous avons rencontré en marge du Salon International des Hydrocarbures (NAPEC) à Oran, «le coût du projet est estimé à environ  10 millions de dollars et permettra de créer plus d’une centaine d’emplois».  L’entrée en production est «prévue pour la fin de cette année, au maximum début de l’année prochaine», a-t-il ajouté. L’objectif de cet important investissement est d’accompagner le programme national des énergies renouvelables de 4000 Mw que le ministère de l’Energie compte lancer d’ici 2030. «ZGE produira des panneaux photovoltaïque en utilisant les dernières technologiques», a expliqué le responsable. Des technologies qui permettront à ce groupe industriel de s’imposer sur le marché de cette énergie et lui ouvriraient certainement, selon les souhaits de ses dirigeants, des possibilités d’exportation, puisque Zergoun prévoit de vendre ces panneaux en Afrique où il existe un grand potentiel de 70 GW. S’agissant de la main d’œuvre, le groupe compte beaucoup sur le savoir-faire de la diaspora algérienne à l’étranger : «Nous disposons d’un vivier très riche d’experts algériens dans les plus grandes firmes mondiales qui ne demandent qu’à participer à l’essor du mix énergétique de leur pays», a indiqué le Pdg du groupe. Pour précision, le gouvernement est en phase de lancement d’un méga projet dans les énergies renouvelables et, est déjà en quête de partenaires étrangers pour la réalisation de cet ambitieux programme. L’intérêt que portent les industriels algériens à l’industrie des énergies renouvelables devrait s’accentuer davantage dans les années à venir et leur permettre d’acquérir un savoir-faire et prendre part à ce marché. 



    Des équipements publics réalisés gratuitement à Constantine


    Une sûreté urbaine, une dizaine de groupes scolaires, une mosquée, une salle omnisport et des espaces de jeux seront réalisés à titre gracieux  par  les entreprises locales et étrangères chargées de la réalisation des différents programmes de logements en cours au niveau  des villes nouvelles Ali Mendjeli et Massinissa dans la commune de Didouche-Mourad.   Ces réalisations d’équipements publics seront lancées dans quelques jours selon les services de la wilaya précisant qu’elles sont été décidées à la suite de conventions signées entre l’OPGI,  la direction du logement de la wilaya de Constantine et les entreprises en question  sous la supervision du chef de l’exécutif qui a précisé lors de la cérémonie de signature du protocole d’accord qu’il s’agit là «d’une initiative, première du genre à l’échelle nationale et qui sera ultérieurement généralisée à d’autres secteurs». Dans les détails, une entreprise turque devra se charger de la réalisation de la sûreté urbaine alors que les  promoteurs locaux se chargeront de la réalisation  des groupes scolaires. Notons que ces équipements d’accompagnement nécessiteront une enveloppe de deux (02) milliards de dinars. Il est évident que les entreprises qui ont adhéré à cette initiative vont bénéficier de plusieurs appuis  de la part de l’administration locale et seront retenus comme prioritaires dans les futures soumissions au différents programmes. De leur coté, les entreprises des travaux publics  notamment ont été invités également à soutenir ce programme et  à « s’impliquer dans le processus de développement local » selon le wali Mr Hocine Ouaddah qui avait insisté sur le fait que les  différentes entreprises de réalisation « ont aujourd’hui le devoir de participer  aux énormes chantiers de développement engagés par l’Etat ».



    49 milliards de DA de financement pour Alger Est


    L’antenne d’Alger Est de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) a financé durant le premier semestre de cette année 298 projets, pour un montant qui avoisine les 49 milliards de dinars en régression par rapport à la même période de 2015 où il a été créé 424 micro-entreprises ».   Cette régression est due selon les explications du directeur de l'ANSEJ d’Alger EST, Salim Gelifet, qui a animé une conférence de presse au siégé de sa direction à Alger aux nouveaux critères imposé pour le financement notamment en ce qui concerne la formation des entrepreneurs qui doivent avoir désormais des formations spécialisés ou bien universitaires. De ce fait, il a indiqué que pour le premier semestre de l'année en cours, 53% des jeunes diplômés porteurs de projets ont été financés pour la création des micro-entreprises Par ailleurs, en présentant un bilan de l’activité de son antenne pour la même période, le conférencier a évité certaines questions gênantes tels que le taux de remboursement, sur lequel les responsables de la tutelle tablent pour un taux supérieurs à 80%. Toutefois, l’un de ses collaborateurs a révélé avec un taux de 42% en matière de remboursement en plus la création de l’antenne en 2012. Un taux qui est largement loin de la moyenne annoncée auparavant par le ministre.  S’agissant des secteurs les plus demandés par les entrepreneurs, le directeur a expliqué que le secteur de l’industrie et les services sont les plus demandés et les plus financées aussi. Il a lié cela au caractère industriel de la région. Dans ce sens, Gelifet a souligné que l’Ansej de la willaya d’Alger a accordé un financement à 1.060 porteurs de projets dans les secteurs de l'agriculture et de la pêche, 4.577 dans le secteur de l'artisanat, 2.597 dans la construction et les travaux publics, 4.678 dans l'industrie, 1.188 dans les métiers libres et 21.804 dans les services. Au total, près de 36.000 micro-entreprises inscrites dans le cadre de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ) relevant de la wilaya d'Alger ont bénéficié d'un financement depuis la création de cette agence en 1997, a-t-il ajouté. 



    5 ans de grâce fiscale pour l’investissement dans l’industrie


    En vertu d’un décret exécutif paru sur le dernier JO, les investissements réalisés dans des activités, industrielles, bénéficieront d'une exonération sur 5 ans de l’IBS, IRG, TAP et d’une bonification de 3% du taux d’intérêt bancaire.    Le décret exécutif n° 16-122, faisant suite à la disposition  75 de la loi de finance 2015 fixe les modalités d’application de ces exonérations pour certaines filières industrielles comme la sidérurgie métallurgie, hydraulique, électrique et électroménager, chimie industrielle, mécanique et automobile, pharmaceutiques, aéronautique, construction et réparation navales, technologies avancées, industrie agroalimentaire, textiles et habillement, cuirs et produits dérivés et bois et industrie du meuble. La liste des activités relevant des filières industrielles concernées, définies par le Conseil national de l’investissement, est fixée par un arrêté conjoint des ministres chargés de l’industrie et des finances. La réorganisation du secteur industriel dont il attendu un meilleur apport  dans le PIB National  a été faite selon une nouvelle architecture soutenue par 12 groupes industriels créés à partir des 14 Sociétés de gestion des participations de l’Etat (SGP) dont 7 groupes nouvellement créés. Lesquels groupes ont trait à des filières à grande portée croissance comme l’agro-industrie, des industries chimiques, des équipements électriques, électrodomestiques et électroniques, des industries locales, de la mécanique, des industries métallurgiques et sidérurgiques et des textiles et cuirs. Le plan de redéploiement industriel porte également sur 4 SGP de zones industrielles qui gèrent pour le compte de l’Etat les titres de 32 entreprises.  



    Le foncier industriel, sera réglé avant Juin


    Une opération de réhabilitation de 70 zones industrielles sur les 72 existantes sera lancée dans les jours à venir. Les premières concernées, au regard de leurs importance dans l’activité mais aussi au su de l’état de vétusté dans lequel elles baignent sont celles de Rouiba, Reghaia et Oued Smar, se trouvant dans la wilaya d’Alger.    Constatant que ces zones évaluant dans  la spéculation et de l’anarchie pendant des années, le département de Bouchouareb reprend ce dossier, à maintes fois pour opérer des changements de fond afin de les rendre ces espaces plus attractifs et surtout plus modernes fonctionnant aux normes internationales. Les fonds sont déjà débloqués, selon le ministre qui a validé l’étude de réhabilitation. Une réunion sera tenue lieu au niveau de son département pour donner le coup d’envoi de cette opération prochainement. Parallèlement à cette réhabilitation, il est prévu la réalisation de 49 nouveaux parcs industriels afin de dispenser les assiettes foncières nécessaires aux projets d’investissements. L’Etat a récupéré le foncier industriel inexploité par des entreprises publiques pour l’affecter à des projets économiques et résoudre définitivement le problème du foncier industriel d’ici le moins de juin 2016. Il est à noter que la réalisation des nouveaux parcs industriels prévus pour l’année 2017, devraient, outre l’amélioration de la croissance économique hors hydrocarbures, contribuer à pallier le manque de terrains disponibles pour développer des nouveaux projets dans le secteur industriel, qui constitue actuellement une priorité économique pour le gouvernement algérien, en s’attachant tout particulièrement à la création des activités industrielles, notamment dans les régions des Hauts Plateaux et le Sud.



    Jovago s’installe en Algérie


    Le 1er site de réservation d’hôtels en ligne en Afrique, Jovago s’est officiellement installé, depuis hier, en Algérie avec l’ouverture d’une représentation à Alger, dans le but de promouvoir ses activités dans le domaine du tourisme.   C’est le onzième bureau de Jovago en Afrique. Un continent que le site compte entièrement couvrir en assurant une présence locale qui permet de satisfaire une forte demande en matière de voyages et de réservations d’hôtel. Fort de son expertise dans plusieurs pays africains, Jovago met le paquet surtout que l’Afrique aujourd’hui dispose d’une classe moyenne dynamique qui a envie de découvrir les beaux endroits naturels et faire du tourisme à travers le monde. Cette plateforme en ligne va indubitablement booster le tourisme en Algérie, en offrant une meilleure visibilité aux hôtels et en facilitant les déplacements des voyageurs avec une bonne qualité de service. Selon le Directeur de Jovago Algérie M. Amine Chekali, le pays « recèle des sites et paysages à couper le souffle » et plusieurs autres atouts à faire valoir aussi bien pour les Algériens que pour les étrangers. Le potentiel touristique existe et la demande ne cesse de s'accroître. « C’est une opportunité pour Jovago et à l’ensemble de ses partenaires hôteliers » pour promouvoir « la Destination Algérie », qui souffre d’un manque de promotion et de marketing bien qu’elle renferme un potentiel touristique diversifié. « Nous sommes très fiers d'être en Algérie pour accompagner nos activités qui ont débuté cet été. Aujourd’hui, nous disposons de 250 hôtels partenaires et nous souhaitons atteindre les 1 000  hôtels d’ici le printemps 2016. Nous voulons apporter notre créativité et de l'innovation afin que nos clients soient accompagnés à travers un service client local et professionnel », a déclaré avec satisfaction, Amine Chekali lors de son intervention inaugurale. Pour sa part, le Directeur des Relations publiques de Jovago, Abdesslam Benzitouni a précisé que le but recherché à travers ce bureau est de rendre le voyage en Algérie agréable pour les nationaux et les étrangers. « Nous voulons être un acteur clé pour le tourisme en Algérie, faire la promotion de nouvelles destinations encore méconnues, et rendre le voyage facile et accessible dans les quatre coins du pays », a-t-il expliqué. Faut-il rappeler que depuis sa création en 2013 et l'ouverture de ses premiers bureaux au Kenya, au Sénégal et au Nigeria,  Jovago a été en progression constante, son large inventaire répertorie 25.000 hôtels dans plus de 40 pays africains et 200 000 hôtels dans le monde. Avec ses succès en cours, Jovago vise à accélérer le caractère novateur de ses services numériques à l'industrie hôtelière sur le continent.



    Caarama lance officiellement Hayati


    Un nouveau produit d’assurance personnes a été présenté lors d’une la conférence de presse organisée aujourd’hui et animée par le PDG de la société, M. Mokhtar Naouri et ses collaborateurs.   Il s’agit, selon Mme Fella Bensalem, Directrice technique, d’une adaptation personnalisée par CAARAMA de l’ancien produit « Individuelle Accident » pratiqué par l’ensemble des assureurs avant la séparation entre l’assurance dommage et celle des personnes. Baptisé HAYATI, il est  destiné à toutes les catégories de la société (tous âges, statuts, activités professionnelles…) et à une clientèle établie aussi bien en Algérie qu’à l’étranger. HAYATI est, en fait, une gamme de produits qui couvrent les assurés collectivement ou individuellement des accidents de la vie privée ou professionnelle. Il est cité parmi les  HAYATIS : Pro (professions libérales), Family (pour les familles), Duo (pour les couples), Solo (pour les salariés) et Junior (pour les élèves et les étudiants). Son lancement se fait officiellement au mois de novembre 2015, juste après la rentrée sociale. Quelques contrats ont déjà été signés avec un certain nombre de souscripteurs, a précisé l’oratrice. Nouveautés et projets 2016 Le premier responsable de CAARAMA,  M. Mokhtar Naouri, a fait part du passage de sa société, depuis septembre dernier, au mode de « remboursement avant CNAS » pour les contractants de produits compléments santé. Cela a été rendu possible grâce à la mise en place d’un nouveau système d’information développé par les compétences de cette même compagnie. Les délais de remboursement ne dépasseront pas les 15 jours, selon lui. Une série de réductions est également accordée sur les tarifs d’assurance voyage, a-t-il ajouté. Pour l’année prochaine, M. Naouri a annoncé la création de 12 nouveaux Centres Régionaux, en plus des 7 existants, dans le cadre du renforcement du réseau de distribution CAARAMA, qui se base jusque-là sur celui de la société mère, la CAAR. Pour conforter sa position de leader sur le marché de l’assurance personnes, l’orateur a évoqué la poursuite de développement de nouveaux produits adaptés aux besoins, sans donner de détails. Pour renforcer la culture de l’assurance en Algérie - particulièrement celle des personnes - il compte sur la contribution des journalistes en leur offrant d’abord une formation dans ce domaine. Questionné, par ailleurs, sur la nouvelle orientation du ministre des Finances appelant les assureurs à mettre leurs épargnes au service du financement de l’économie nationale, M. Naouri a répondu que la compagnie qu’il dirige est encore nouvelle et que son chiffre d’affaires est d’à peine 1,5 milliard de dinars et son stock de fonds est de l’ordre de 4,4 milliards de dinars ne peut pas prétendre au marché obligataire. Il a tenu à préciser, par contre, que le placement dans les banques des fonds engrangés par la vente des produits et ceux versés en indemnisation sont injectés de manière indirecte dans le financement de l’économie et des différents projets d’investissements. Il a tenu, dans ce cadre, à interpeller les pouvoirs publics pour autoriser les assureurs à placer leurs épargnes dans des banques étrangères en vue d’une meilleure fructification de ces fonds, qui seront donc plus rentables et profitables aux assurés.



    Des usines de montage Iveco et Fiat bientôt en Algérie


    Des opérateurs économiques algériens sont en pleine négociation avec des constructeurs  automobiles italiens pour l’installation des usines de montage de leurs véhicules en Algérie, a confirmé aujourd’hui le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, à l’issue de sa rencontre avec Mme Federica Guidi, ministre Italienne du Développement Economique.   Le partenariat algéro-italien devra se consolider et se diversifier davantage à la faveur de la concrétisation de plusieurs projets, actuellement en négociation. La question a été au centre des discussions entre Bouchouareb et Mme Federica Guidi. Selon Bouchouareb, les discussions ont porté les opportunités d’investissements existant dans les secteurs de l’énergie (électricité), mécanique et montage de véhicules. Sur ce point précis, le ministre a fait savoir que deux  constructeurs de véhicules  italiens comptent mettre en place, prochainement et en partenariat, des usines de montage en Algérie. Il s’agit en effet du constructeur Iveco, spécialiste des véhicules utilitaires et des camions, en partenariat avec son distributeur officiel en Algérie, Ival et  constructeur italo-américain Fiat Chrysler (FCA) en association avec un opérateur privé, dont l’identité n’a pas été encore divulguée. Le ministre n'a pas voulu donner plus de détails, se contentant seulement de se féliciter d'une avancée dans les discussions avant de réaffirmer la volonté des pouvoirs publics à se lancer dans la construction mécanique en mettant en place un pôle industriel spécialisé dans la wilaya d'Oran.  Présent à cette rencontre, M. Mohamed Bairi, PDG d’Ival, a insisté sur la complexité du projet de partenariat avec Iveco, estimant nécessaire le concours d’autres investisseurs L'usine de montage sera implantée dans la wilaya de Bouira, avec une capacité de production oscillant entre  1000 et 1300 unités par an et un taux d’intégration fixé entre 17 et 20% dans un premier temps, a-t-il ajouté.



    Mobilis renforce sa couverture réseau indoor


    L'opérateur de téléphonie mobile, Mobilis, s'est doté du système « Radio Dot System ». Il devient ainsi, le seul opérateur en Algérie, le premier au Maghreb et en Méditerranée, et parmi les trois premiers en Afrique, à avoir déployé avec succès cette solution technologique sur son réseau 3G++.    La nouvelle technologie solution « Radio Dot System », un investissement stratégique, permettra à l’opérateur de la téléphonie d'étendre son réseau et répondre aux problèmes de couverture et de densification à l'intérieur des bâtiments et autres édifices publics. « Mobilis, le plus grand réseau 3G en Algérie, poursuit son innovation technologique en utilisant la solution ‘’Radio Dot System’’, de son partenaire et équipementier Ericsson, permettant d'étendre sa couverture réseau en indoor », indique dimanche un communiqué de cet opérateur. Selon la même source, cette solution déployée par Mobilis au niveau du City Center Océano à Alger, « est capable de répondre, de manière innovante et très efficace, aux problèmes de couverture et de densification à l'intérieur des bâtiments et autres lieux publics ». A travers cette nouvelle technologie qui est considérée comme une référence internationale, Mobilis offre un accès de haute qualité aux utilisateurs du service de communication mobile », explique le communiqué. La solution «Radio Dot System», est une sorte de mini-antenne sans fil destinée à assurer un accès de haute qualité aux services de communication mobile voix et haut débit 3G et 4G à l’intérieur des bâtiments. Mobilis avait prévu de consacrer au déploiement du haut débit mobile, en 2014, un montant de l’ordre de 45 milliards de dinars soit près de 576 millions de dollars. Au premier bilan de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications en ce qui concerne le déploiement de la 3G, Mobilis avait occupé la première place avec 3,639 millions d’abonnés.  



    La ligne Haï El Badr-El Harrach inaugurée


    Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a procédé ce matin à l'inauguration de la ligne du métro d'Alger Haï El Badr-El Harrach. Sa mise en service commerciale est prévue pour demain le 5 juillet.   Cette ligne longue de 4 km qui constitue la première extension du métro d’Alger permettra de relier la station multimodale d'El Harrach à celle de la Grande Poste en 20 minutes. Elle comprend quatre stations (Bachdjerrah 1, Bachdjerrah 2, El Harrach gare et El Harrach-centre) aménagées pour accueillir les usagers dans les meilleurs conditions et assurer grâce à des ascenseurs un accès facile aux personnes à capacité physique réduite. La ligne se caractérise par un viaduc de 280 ml, d’un tunnel cadre de 408, 48 ml et d’un tunnel souterrain de 2166, 54 ml. Cette extension contient aussi 3 puits de ventilation. Suite à cette extension, le métro d’Alger qui dispose actuellement de 14 rames et 6 voitures, est appelé à s’équiper de 12 nouvelles rames supplémentaires pour répondre aux besoins de la clientèle. A ce propos le Premier ministre a demandé à ce que ces rames soient commandées auprès de l'usine Sital d'assemblage et d'entretien des rames de Annaba. Il est à noter qu’en 32 mois d’exploitation du métro d’Alger, la première ligne a enregistré 60 millions de voyageurs. L’ouverture de cette extension permettra d’augmenter le trafic de 40%, estiment les représentants de L'Entreprise Métro d'Alger (EMA). Les travaux de réalisation de ce tronçon ont été entamés en 2012 avec une enveloppe financière de 110 millions d'euros, et les opérations d'acquisition et d'installation des équipements nécessaires à son fonctionnement ont été confiées au groupement franco-algérien Colas Rail-KOUGC. La mise en place de la première voie ferrée a été entamée au mois de novembre 2013, alors que les essais à blanc ont été lancés au début du mois de juillet dernier. Abdelmalek Sellal qui effectue une visite de travail dans la wilaya d'Alger, inscrite dans la cadre de la mise en œuvre et du suivi du programme du président de la République, a procédé auparavant à l'inauguration de la place El Moukawama (la résistance), située dans la commune de Sidi M'Hamed et  des piscines d'Oued El Harrach, réalisées dans le cadre du projet d'aménagement du Oued El-Harrach. Il a également effectué une visite à l'unité de fabrication de cartes à puce de l'entreprise HB Technologies. En marge de cette visite qui coïncide avec 53e anniversaire de l'Indépendance de l'Algérie, le Premier ministre a indiqué que la politique économique, prônée actuellement par le gouvernement, vise à rationaliser les dépenses  publiques. Il ne s’agit, selon lui, aucunement d’une politique d’austérité.



    Cosider envisage d’élargir ses activités


    Le groupe public Cosider, spécialisé dans la construction du bâtiment et travaux publics compte élargir ses activités en créant de nouvelles filiales, notamment  dans l’Agriculture, l’immobilier et les services.   Le groupe « se doit de se projeter sur l'avenir pour investir d'autres créneaux proches de ses activités traditionnelles. Ces nouveaux métiers seront dévolus à de nouvelles filiales qui seront créées prochainement », a déclaré Lakhdar Rekhroukh, le PDG de Cosider, lors d'une cérémonie organisée, mercredi soir, en hommage aux cadres du groupe. Parmi les créneaux auxquels s’intéresse Cosider, le même responsable a cité, entre autres, la mise en valeur des terres agricoles, certaines productions agricoles comme la céréaliculture, le concessionnariat dans différents domaines, notamment, les immeubles, les services et les parkings au niveau des autoroutes. « Le groupe ambitionne de créer son propre institut de formation qui devrait contribuer à développer davantage la ressource humaine et améliorer ses performances », a-t-il ajouté. Pour lui, cette extension vers d’autres activités reste la seule manière pour que le groupe se détache  de la commande publique, qui pourrait être affectée par la chute des cours du pétrole. Un chiffre d'affaires de 112 milliards de DA en 2014 Cosider a enregistré des performances financières beaucoup plus supérieures aux prévisions. Selon M. Rekhroukh, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 112 milliards de dinars en 2014, en hausse de 30% par rapport à celui de l'année précédente qui s'était établi à 78,4 milliards de Dinars. La progression appréciable de ce résultat a permis de réaliser un bénéfice net de l'ordre de 17 milliards de dinars avec une contribution de 4 milliards de dinars aux recettes fiscales nationales, a-t-il souligné. Quant au plan de charge du groupe, c'est-à-dire la valeur globale des marchés qui lui sont confiés, celui-ci a avoisiné les 600 milliards de dinars à fin 2014, ce qui correspond à quatre années d'activités. En outre, les investissements consentis par Cosider au cours de l'année 2014 s'élèvent à quelque 16,5 milliards de dinars avec une création d'emplois de l'ordre de 5.200 postes portant l'effectif total du groupe à 34.000 travailleurs. S'agissant de la répartition du chiffre d'affaires par filière, celle des transports vient en première position avec une réalisation de l'ordre de 250 milliards de dinars (42%,), suivie par celle des énergies qui a réalisé un chiffre d'affaires de 110 milliards de dinars, et ensuite de la filiale des travaux publics (100 milliards de dinars), l'habitat (36 milliards de dinars) ainsi que l'hydraulique (30 milliards de dinars).       



    Brandt Algérie affiche des ambitions mondiales


    Lors d’une soirée organisée hier à Alger marquant lancement officiel de la nouvelle filiale du groupe Cevital, Brandt Algérie, les responsables de cette entreprise, spécialisée dans l’électroménager, ont affiché de grandes ambitions sur le marché mondial, à travers le complexe industriel qui sera implanté à Sétif, dont le coût d’investissement avoisine les 700 millions d’euros.   Le président-directeur général du groupe Cevital, Issad Rebrab, a expliqué à cette occasion que les investissements entrepris par Cevital à l’étranger depuis 2013 s’expliquent par une obligation d’ouverture  vers l’international afin de chercher de nouveaux relais de croissance de ses activités en Algérie.  « L’Algérie ne peut pas vivre en autarcie », a-t-il insisté. Prenant pour exemple, Oxxo, entreprise française spécialisée dans la fabrication de fenêtres en PVC, repris en 2013, Rebrab a mis l’accent sur les retombées positives de cette acquisition sur l’économie nationale.  « Oxxo Algérie possède une technologie importante et des coûts de production très concurrentiels estimés à moins de 45% comparativement à OXXO France. Elle est dotée d’une capacité de production de 2,1 millions de fenêtres par an, soit 10 fois plus que celle de France », se réjouit le patron de cévital qui précise par ailleurs la filiale algérienne va bénéficier du savoir-faire managérial et du réseau de distribution mondiale de l’entreprise française. S’agissant de la filiale Brandt Algérie, Rebrab a souligné que le complexe qu’il compte installer en Algérie, aura une capacité de production qui peut atteindre les 8 millions d’unités, dont 90% seront destinés à l’exportation. Rebrab a expliqué que son groupe à relocaliser en Algérie la production de plusieurs produits électroménagers auparavant fabriqués une Chine. « Un choix qui permettra au groupe d’être plus compétitif par rapport aux asiatiques, en raison de la proximité avec le marché européen et le coût moins élevé de la main-d’œuvre algérienne », a-t-il expliqué.  « L’Algérie peut devenir un grand atelier pour l’Europe », a-t-il ajouté à ce propos. Nourri de grandes ambitions à l'international, le PDG de Cevital a indiqué qu’il « compte sur Brandt Algérie et Brandt France afin de constituer un grand groupe mondial pour conquérir tous les marchés potentiels. Pour lui, le groupe Brandt ambitionne de s’imposer comme un nouvel acteur majeur dans le domaine de l’électroménager à travers plusieurs régions du monde. Il citera à cet effet l’Europe, Afrique du Nord, Moyen-Orient et  Asie Pacifique.  Le président-directeur général du groupe Brandt, Sergio Treviño, a indiqué, quant à lui, que l’usine de Sétif devrait entrer en service d’ici à la fin de l’année en cours, avec une capacité de production de  400 000 unités par an, des machines à laver en l’occurrence destinées en majorité à l’exportation. M. Treviño fera savoir aussi que les capacités du groupe Brandt en termes de portefeuille, de collaborateurs et réseaux permettront à l’usine de Sétif d’atteindre aisément l’objectif de 10 millions d’unités d’ici 2021. Pour sa part, le directeur général de Brandt Algérie, M. Massinissa Ait Saadi a indiqué que l’objectif de la marque est d’être parmi les leaders du marché algérien, en tentant de détenir 30% de parts de marché.   S’agissant du réseau de distribution, le même responsable dira que la marque envisage d’ouvrir 100 points de ventes d’ici à la fin 2016, annonçant à la même occasion que le premier showroom de Brandt Algérie a ouvert récemment ses portes à Hydra à Alger.   



    Air Algérie réceptionne son 2ème Airbus A 330-200


    Inscrit au titre de son plan d’investissement portant sur l’acquisition de 16 avions neufs d'ici fin 2016, la compagnie aérienne nationale Air Algérie a réceptionné, samedi à l'aéroport international d'Alger, son deuxième avion Airbus A 330-200, en présence du ministre des Transports, Boudjema Talai et du P-dg d'Air Algérie, Mohamed Abdou Bouderbala.   De type Airbus A 330-200, cet avion de 251 sièges, dont 18 sièges en classe affaires, 14 en classe économique+ (améliorée) permet l'utilisation, durant le vol, des téléphones mobiles comme il offre un accès à internet (connexion wifi) et un système de divertissement individuel (films, musique, jeux pour enfants...).  C’est le deuxième de genre que la compagnie aérienne nationale réceptionne auprès du constructeur Airbus, le premier étant livré le 2 avril dernier. Ces acquisitions permettront, dira le ministre des Transports, de renforcer la capacité d'Air Algérie en portant sa flotte de 43 avions actuellement à 59 avions après la réception de toutes les commandes et d'augmenter le trafic de passagers à 6 millions de passagers en 2015 contre 5,3 millions de passagers en 2014 avant d'atteindre 8 millions de passagers à l'horizon 2017. Bouderbala promet un diagnostic de gestion Présent à la cérémonie de réception de ce nouvel avion, le nouveau P-dg d'Air Algérie, Mohamed Abdou Bouderbala a été interpellé par les journalistes sur les différents problèmes auxquels la compagnie nationale est confrontée, notamment sur les grèves répétitives, les retards et la qualité de service. L’Ex-DG des Douanes a annoncé la tenue, d’ici la semaine prochaine, d’une série de rencontres avec tous les syndicats pour discuter de leurs préoccupations et essayer de trouver des solutions de façon progressive. Il a ajouté qu'il allait procéder à un diagnostic qui touchera les niveaux technique et organisationnel ainsi la gestion du personnel et l'organisation d'assises regroupant toutes les structures de la société pour établir un nouveau plan de modernisation.



    NCA Rouiba réalise un chiffre d'affaires record en 2014


    L'entreprise spécialisée dans la fabrication de boissons à base de fruits, NCA Rouiba a enregistré une croissance record des ventes en 2014, totalisant un chiffre d’affaires de 7 milliards de dinars, soit une croissance 14% par apport a 2013.   Lors d'une conférence tenue aujourd’hui en marge de l’Assemblée  générale ordinaire des actionnaires de la société, le directeur général de NCA Rouib, Sahbi  Othmani a expliqué que cette croissance est liée à une performance réalisée suite à un investissement de 1,8 milliard de dinars dans l'outil de production. Cela a permis à l’entreprise de produire 104,8 millions de litres, soit 17% de plus qu’en 2013. Cette performance s’explique également par les ventes générées par le segment PET dans la gamme de Rouiba Pulp. Un segment sur lequel la société mise beaucoup puisqu’une seconde ligne PET sera mise en exploitation au second semestre 2015. S'agissant des nouveautés, la société a lancé pas moins de 14 nouvelles saveurs de fruit, ajoutant à cela d'autres gammes qui viendront élargir les choix des consommateurs durant cette année. Pour son activité en bourse, la NCA Rouiba a tenu à garder la même rémunération à la hauteur des engagements pris en 2013. Néanmoins, le président du Conseil d'Administration de NCA Rouiba, Slim Othmani a indiqué que la fluctuation des titres en bourse est loin de refléter les résultats financiers de l'entreprise. Cette situation est due à plusieurs facteurs. « Les Intermédiaires en opérations de Bourse (IOB) ne font rien pour promouvoir l'action de NCA Rouiba à cause de l'absence de motivation », a-t-il regretté. « Le mécanisme biaisé du marché boursier algérien encourage, à travers ses IOB, la décote au lieu de favoriser la performance », a-t-il ajouté avant d’annoncer que les dividendes (d'un montant de 12 DA l'action) seront distribués dès le 26 mai prochain. Slim Othmani qui a vivement critiqué le code des investissements estimant que celui-ci interdit le partenariat des entreprises nationales cotées en bourse avec les étrangers, a affiché de grandes ambitions  à l’international. NCA Rouiba compte en effet renforcer sa présence au niveau du Maghreb, notamment en Tunisie et en Libye. Mieux encore, l’entreprise s'installera prochainement dans la région sub-saharienne avec un premier projet au Bénin. 



    Numilog réceptionne 195 camions de Renault Trucks


    La filiale logistique du groupe Cevital, Numilog vient de réceptionner 195 camions routiers de longue distance de Renault Trucks.   « Avec  une flotte de 800 camions notre compagnie NUMILOG assure une distribution répondant aux besoins et exigences de transport dans les délais et de services  en matière de traçabilité complète des flux, et propose des solutions performantes pour une optimisation des schémas transport des clients. NUMILOG dispose également de moyens suffisants et géolocalisés pour absorber les variations importantes d’activités », assure son directeur général M. Safi Lazreg. Ce dernier s’est déplacé aujourd’hui jeudi au niveau de la base vie de sa compagnie NUMILOG Transport et Logistique de Bouira,  implantée sur la route d’Ennessis à proximité du village Ouled Boutoula. Il était accompagné par M. Zoubir Tabloul, directeur général adjoint de la société Renault Trucks qui a remis la clef de remise de 197 camions tracteurs routiers nouvelle génération. « Complétement adaptés aux normes, ces tracteurs routiers destinés au transport de longue distance, sont parfaitement adaptés aux standards européens pour ce qui est de l’aérodynamique, système GPS, sécurité, confort du chauffeur, accessibilité,  et robustesse » tenait à souligner Tabloul, qui paraissait très ravi du protocole d’accord signé avec l’entreprise Numilog, car considéré comme le plus important des contrats de la compagnie Renault Trucks, selon lui. S’agissant de la part du marché au niveau national, le responsable adjoint de Renault Trucks a précisé que sa société détient un taux évalué à 47 %, et que le défi étant de gagner les 3 points restants pour atteindre les 50 % de parts de marché. En tout cas, il y travaille dans ce sens, soutient-il.  Numilog qui s’est installée à partir de l’année 2012 à Bouira, compte au niveau du pays 1.000 collaborateurs, 3 plateformes opérationnelles en tri température (surgelé, frais et ambiant) dans les wilayas d’Alger, Oran et Constantine, 3 agences de transport à Alger, Oran et Bejaïa. 25 centres logistiques régionaux (CLR), et une flotte de 800 camions routiers de longue distance. « Notre mission est d’accompagner nos clients dans leur développement en apportant notre savoir-faire et l’expérience de nos équipes, et Numilog est une référence sur les métiers de la logistique et du transport. Le respect des valeurs du groupe Cevital à qui nous appartenons, est un incontournable de toutes nos approches managériales », a tenu à préciser avec détermination M. Safi Lazreg directeur général de NUMILOG Transport et Logistique.



    Hilti implante une unité de montage fin 2015 en Algérie


    Spécialisé dans la production et la commercialisation des outils destinés aux professionnels de la construction et du bâtiment, le groupe Hilti basé dans la principauté du Liechtenstein va ouvrir une unité d’assemblage et de montage de ses produits d’ici à la fin 2015 en Algérie.   Présent depuis 2008, à travers sa filiale Hilti Algérie, le groupe compte renforcer sa présence par la mise en place d’une unité de montage et d’assemblage, et ce dans l’objet de répondre aux besoins du marché algérien dans les segments Oil et Gas et construction, a affirmé aujourd’hui Marco Meyrat, responsable mondiale du groupe Hilti. « Dans sa phase pilote l’unité sera dédiée à l’assemblage « des systèmes de supportage conçus pour résister aux secousses sismiques», a-t-il précisé.  S’exprimant lors d’une conférence de presse tenue ce matin dans le nouveau siège de Hilti Algérie à Chéraga, le même responsable, a souligné que le projet permet non seulement de tirer profit des avantages concurrentiels et de conforter sa position en Algérie, mais  aussi de répondre à la demande du marché. « Nous contribuons beaucoup dans les grands projets en Algérie, telle que la Mosquée d’Alger, ce qui nous a encouragé à prendre cette initiative et être plus proche de nos clients », explique-t-il. Par ces installations, Hiliti Algérie désire intensifier son implication et réaffirmer sa volonté de devenir un acteur incontournable dans le monde du bâtiment en Algérie qui est, selon Marco Meyrat, « le marché le plus dynamique en Afrique ». S’agissant du bilan de ses activités, Hilti Algérie, dira le même responsable, a enregistré une croissance des ventes de 20% en 2014. Mais la société ne compte pas rester à ce niveau de croissance. Elle envisage en effet de doubler son chiffre d’affaires d’ici 2020. « Nous avons beaucoup d’ambitions, et nous comptons investir à long terme », a-t-il ajouté avant d’annoncer l’ouverture prochaine de plusieurs showrooms au centre, Est et Ouest du pays. Basé à Schaan dans la principauté du Liechtenstein, Hilti fournit mondialement le secteur du BTPH.  Ces services, systèmes et produits sont destinés uniquement aux professionnels du domaine. Le groupe qui emploie 20 000 collaborateurs dans plus de 120 pays a réalisé un chiffre d’affaires global de 4,5 milliards de Francs suisse.    



    Algérie Télécom lance son Wi-fi Outdoor


    Pour permettre à ses clients de pouvoir accéder à Internet à haut débit, notamment dans les lieux publics et les zones faiblement couvertes par d’autres technologies d’accès de moyens de communication, Algérie Télécom a lancé aujourd’hui son Wi-fi Outdoor, dénommé «WICI».   Le PDG d’Algérie Télécom, Azouaou Mehmel, a indiqué lors de la cérémonie de lancement de ce nouveau service, organisée devant la Grande Poste d’Alger que grâce à cette nouvelle offre, « Algérie Télécom vient d’offrir une connexion haut débit aux habitants de certaines zones spécifiques à l’instar des campus universitaires, les hôpitaux, et les collectivités locales». Selon les explications fournies par Adel Bentoumi, directeur marketing d’Algérie Télécom, les clients doivent se présenter à l’une des agences commerciales d’Algérie Télécom pour recevoir leur identifiant. Par la suite, ils auront droit à la connexion dans les zones couvertes par le « WICI » grâce au signal détecté par leur terminal. Ainsi, il suffit au client d’ouvrir une page web pour qu’il soit réorienté vers le site d’authentification afin qu’il valide son compte WICI. Après validation, le client pourra recharger son compte WICI avec l’une des cartes de recharge qui seront disponibles au niveau des agences commerciales. S’agissant, des tarifs, il a indiqué que l’utilisateur peut profiter pleinement de la connexion avec une carte de recharge valable d’une journée pour 100 dinars, ou de sept jours pour 500 dinars ou pour un mois de connexion illimitée pour 1000 dinars. Dans sa première phase de lancement, le WICI a été déployé au niveau de la placette de la Grande Poste et à titre expérimental à la Safex, ainsi qu’à l’hôpital Nafissa Hamoud, ex Parnet. Par ailleurs, ce service sera bientôt disponible au niveau des campus universitaires de la wilaya de Tipaza, Ain Defla, Tiaret, Illizi, El Oued, Bechar et Mostaganem.  



    Lancement de la réalisation du complexe sidérurgique de Bellara


    Considéré comme étant le projet d’investissement phare du partenariat algéro-qatari, les travaux du complexe sidérurgique de Bellara vont enfin démarrer, sous l’autorité du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui a posé, ce lundi, la première pierre, en compagnie du président du Conseil des ministres et ministre de l'Intérieur de l'Etat du Qatar, Abdellah Ben Nacer Ben Khalifa Al-Thani.   Ce projet, né du partenariat industriel entre le groupe algérien Sider et Qatar Steel qui a abouti à la naissance de la société mixte dénommée Algerian Qatari Steel, devrait entrer en production vers la fin de l’année 2017.  Confié au Groupe Danieli pour sa réalisation, le complexe Bellara qui coûte globalement 2 milliards de dollars devrait produire dans une première étape 2 millions de tonnes d'acier par an à partir de 2017. La production sera, selon le plan de développement du complexe, portée à 5 millions de tonnes à l'horizon 2019. Une date que fixe le gouvernement algérien pour mettre fin à l’importation de l’acier et dérivés. Ainsi, dans 20 mois, la région de Bellara connaitra une activité économique importante avec l’entrée en activité du complexe implanté dans l’environnement du port de Djendjen.    Sur le plan socio-économique, il est prévu la création de près de 3000 emplois durant la phase de réalisation du complexe et de près de 10.000 postes d’emploi avec l’entrée en exploitation de l’usine qui est composée d’une aciérie et de trois laminoirs dont deux pour le rond à béton d’une capacité de 1.500.000 tonnes par an et un troisième laminoir pour le fil machine d’une capacité annuelle de 500.000 tonnes.



    ELEC El Djazair et DUCATI Energia créent une société mixte


    Un protocole d’accord de partenariat entre le groupe des Équipements Électriques, Électrodomestiques et Électroniques « ELEC El Djazair » et la société italienne DUCATI Energia en vue de la création d'une joint-venture a été entériné ce mardi lors d'une cérémonie organisée au ministère de l'Industrie en présence d'Abdesselam Bouchouareb.    Cette entreprise mixte, qui vise à enrichir le tissu industriel algéro-italien, ambitionne de produire des condensateurs pour répondre à une demande nationale en matière de composants électroniques. L'accord entre les deux partenaires a été signé par Guilberto Guidi, et par Abdelkader Djouad au nom du Groupe industriel Elec El Djazair. Dans son intervention devant les présents à cette cérémonie, la ministre de l'Industrie a indiqué que cet accord n'est que la première étape pour les partenaires. « L'accord entre la société italienne et le groupement algérien n'est qu'une première phase. D'autres contrats suivront», a affirmé Abdesselam Bouchouareb qui sera accompagné d'une délégation de chefs d'entreprises lors d’une prochaine visite en Italie prévue à la fin du mois en cours. Le ministre a décliné par ailleurs l'objectif de cette joint-venture. « Ce partenariat s'inscrit dans la droite ligne de la nouvelle politique de l'Etat qui œuvre à renforcer l’investissement industriel pour diminuer les importations», a-t-il précisé. Il s’agit aussi d’un partenariat qui vise à produire localement et répondre à la demande interne des entreprises algériennes, notamment la Sonelgaz qui sera, sans qu'il l’affirme explicitement, le client numéro. En effet, cette joint-venture est destinée à la fabrication de batteries condensateurs Moyenne tension pour la compensation de l’énergie réactive. «Le choix de s'installer en Algérie n'est pas fortuit pour Ducati Energia. Nous visons à travers cet investissement l'ensemble du Maghreb, le marché africain et le Moyen-Orient», a annoncé le patron de la firme italienne qui dispose déjà un bureau de liaison en Algérie. Guilberto Guidi ne manquera pas de dire que la société qu'il préside est implantée à travers ses filiales, en Inde, en Amérique, en Asie et en Europe. Fondée en 1926, Ducati produit des condensateurs électroniques de puissance, des condensateurs industriels, des générateurs, des correcteurs de facteurs de puissance...



    Mobilis et Ericsson lancent le 1er City site en Afrique


    L’opérateur public de la téléphonie mobile Mobilis confirme encore une fois son engagement à offrir aux Algériens les dernières technologies en matière des TIC. Il lance en exclusivité et en collaboration avec son partenaire technologique Ericsson, le premier City Site non seulement en Algérie mais à travers toute l’Afrique.     Après avoir réalisé en exclusivité à travers le monde, le premier site haut débit, à 63 Mo, sur un réseau commercial, Mobilis procédera à l’inauguration officielle du City Site, demain matin mardi, à 10h00, en face de l’entrée principale de la Grande Poste d’Alger, précise un communiqué parvenu à notre rédaction. En collaboration avec l’APC d’Alger, les deux City Site ont été érigés au niveau de la commune d’Alger-centre, sous forme de panneau d’affichage digital, épousant parfaitement le tissu urbain de la ville.  Les deux sites offrent en plus de la densification de la couverture réseau dans la zone, la possibilité aux collectivités de communiquer avec les citoyens en exploitant l’écran digital. Selon le même communiqué, Mobilis crée également à travers ce site, le premier espace 3G++ gratuit en Algérie, en offrant à tous les clients prépayés Mobtasim de Mobilis, 10 mn/jour, de connexion internet gratuite sur son réseau 3G, pour chaque abonné.    Pour rappel, Mobilis compte le plus grand nombre d'abonnés à la 3G en Algérie avec 3,639 millions, selon le président de l'Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications, Mohamed Toufik Bessaï.

0576835
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Semaine dernière
Ce mois
Mois dernier
Depuis le début
373
251
881
11026
4269
10224
576835

2018-12-12 09:46

free counters

Position géographique des connectés en temps réel.