• 1

  • 2

  • 3

  • 4

Copyright 2019 - Custom text here

Réflexion

   

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 19:52:00

    LA COMMUNE DE MOSTAGANEM DEVRAIT RECUPERER SON BIEN : L'emblème national déchiré sur la façade du bureau du RND


    L’emblème national, accroché n’importe comment sur le support du bureau communal du parti RND, en plein centre-ville, à côté de la salle cheikh Hamada, se trouve dans un piètre état. Déchiré, sale, le Symbole de la souveraineté nationale, subit toutes sortes de déchéances. A La veille de la qualification de l’équipe nationale de football à la CAN 2019, alors que tous les Algériens, ont démontré encore une fois leur attachement immuable aux couleurs nationales, le drapeau algérien ne flotte pas sur la façade du bureau RND, pire encore, il est mis en berne pour exprimer son deuil suite à l’emprisonnement de son patron Ouyahia. Alors qu’en cette occasion, où les hauts responsables du pays sont en train de lutter contre le ‘’FASSAD’’ et le peuple manifeste son appartenance à cette  Algérie qui a payé le prix d’un million et un demi-million de chahid pour que flotte son drapeau , qui symbolise la liberté et la souveraineté, les Rndistes, sont malheureusement occupés par l’emprisonnement de leur sale Ouyahia, et les 40 voleurs, et négligent le nationalisme qui commence par le respect de l’emblème , qui les a libérés de madame Fafa , est aujourd’hui de la mafia du clan Bouteflika et leurs serviteurs Ouyahia et Bouchouareb. L’image du drapeau algérien, déchiré, sale et berné est malheureusement le spectacle provocant, qui fait mal au cœur des passants. Il suffit de passer le long du boulevard de la rue Khemisti pour s’apercevoir que l’un des symboles sacrés de la nation est sale, déchiré et en berne , suspendu sur la façade du bureau communal du parti du sale Ouyahia. Ainsi devant cette humiliation, la commune de Mostaganem, devrait récupérer, ce dit local, qui est juridiquement, un patrimoine communal auparavant un bureau de poste, transformé en bureau RND, squatté par l’ancien maire du parti RND sous l’influence du sinistre ex premier ministre Ouyahia. Mieux le transformer en toilettes publiques que le laisser au RND. 

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 18:37:00

    EDITO : Tebboune, le retour


    Des informations relayées par des médias, révèlent le grand retour de l’ancien premier ministre Abdelmadjid Tebboune au-devant de la scène politique. C’est en costume présidentiable, que Tebboune revient probablement pour annoncer officiellement sa candidature au prochain scrutin présidentiel dont la date n’est pas encore définie. L’ancien ministre de l’habitat, ancien premier ministre victime de machination du clan Haddad et Saïd Bouteflika, pourrait jouer un grand rôle dans la prochaine course à El Mouradia, avec son allure de premier responsable qui a dit non au clan de Bouteflika et aux oligarques du FCE, dont il a payé très cher son soulèvement contre l’argent sale… Abdelmadjid Tebboune, qui avait été désigné par l’ancien président de la République pour diriger le gouvernement en 2017, avant de le débarquer, la même année pour s’être attaqué aux nababs, Ali Haddad, Kouninefs et Tahkout, les proches de Saïd Bouteflika, pourrait, sortir de sa réserve qui n’a que trop duré pour accomplir sa mission de mains propres qu’il a entamé durant les quelques mois à la tête du premier ministère avant de laisser sa place au plus grand corrompu de l’Algérie, le protecteur de la mafia de l’argent sale qui croule dans les geôles d’El Harrach. La bataille contre les oligarques est gagnée par le pouvoir en place, et le clan de l’ancien système mafieux, fait désormais partie du passé. Tebboune, pourrait ainsi défendre sa candidature en profitant de son dernier passage de dirigeant qui a lutté contre la mafia du foncier et le blanchiment d’argent. Le profil populaire qu'il a hérité à la veille de son limogeage abusif et qui s’est soldé par un grand élan de solidarité de la part des internautes, pourrait en faire son principal cheval de bataille, et sa popularité gagnée auprès des Algériens pourrait également lui baliser la route vers la présidentielle, qui s’annonce différente des précédentes. Convaincre la rue en colère à l’ère du Hirak ne sera pas facile pour les candidats. Une autre bataille contre l’abstention s’annonce, et avec le refus populaire des partis politiques, qui ont scandé le 5eme mandat qui a fait exploser la colère du peuple et en absence d'une candidature de consensus, Tebboune pourrait être une alternative.  

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:54:00

    Tebboune, le retour


    Des informations relayées par des médias, révèlent le grand retour de l’ancien premier ministre Abdelmadjid Tebboune au-devant de la scène politique. C’est en costume présidentiable, que Tebboune revient probablement pour annoncer officiellement sa candidature au prochain scrutin présidentiel dont la date n’est pas encore définie. L’ancien ministre de l’habitat, ancien premier ministre victime de machination du clan Haddad et Saïd Bouteflika, pourrait jouer un grand rôle dans la prochaine course à El Mouradia, avec son allure de premier responsable qui a dit non au clan de Bouteflika et aux oligarques du FCE, dont il a payé très cher son soulèvement contre l’argent sale… Abdelmadjid Tebboune, qui avait été désigné par l’ancien président de la République pour diriger le gouvernement en 2017, avant de le débarquer, la même année pour s’être attaqué aux nababs, Ali Haddad, Kouninefs et Tahkout, les proches de Saïd Bouteflika, pourrait, sortir de sa réserve qui n’a que trop duré pour accomplir sa mission de mains propres qu’il a entamé durant les quelques mois à la tête du premier ministère avant de laisser sa place au plus grand corrompu de l’Algérie, le protecteur de la mafia de l’argent sale qui croule dans les geôles d’El Harrach. La bataille contre les oligarques est gagnée par le pouvoir en place, et le clan de l’ancien système mafieux, fait désormais partie du passé. Tebboune, pourrait ainsi défendre sa candidature en profitant de son dernier passage de dirigeant qui a lutté contre la mafia du foncier et le blanchiment d’argent. Le profil populaire qu'il a hérité à la veille de son limogeage abusif et qui s’est soldé par un grand élan de solidarité de la part des internautes, pourrait en faire son principal cheval de bataille, et sa popularité gagnée auprès des Algériens pourrait également lui baliser la route vers la présidentielle, qui s’annonce différente des précédentes. Convaincre la rue en colère à l’ère du Hirak ne sera pas facile pour les candidats. Une autre bataille contre l’abstention s’annonce, et avec le refus populaire des partis politiques, qui ont scandé le 5eme mandat qui a fait exploser la colère du peuple et en absence d'une candidature de consensus, Tebboune pourrait être une alternative.  

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:54:00

    MAHREZ NARGUE UN ELU DE MARINE LE PEN : «Le coup franc était pour toi»


     Riyad Mahrez, auteur du but magistral de la victoire face au Nigeria, a répondu à un élu de l’ex-Front national à travers un message posté sur son compte Twitter. «Le coup franc était pour toi», a ironisé l’international algérien, qui a accompagné son commentaire des émoticônes en signe de raillerie. L’élu de l’ex-Front national, Julien Odoul, un proche de Marine Le Pen, avait souhaité que l’Algérie soit éliminée «pour empêcher la poursuite des violences et des pillages, pour éviter la marée de drapeaux algériens, pour préserver notre fête nationale», avait-il justifié, dans une provocation à laquelle beaucoup de Français ont répondu de façon virulente, estimant que cet élu extrémiste xénophobe ne les représentait aucunement.

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:54:00

    Présidentielle : ce qui fait courir Benflis ?


    Ali Benflis, président de Talaie El Houriyet, explique son choix de sortie de crise à travers l’organisation d’une élection présidentielle crédible et transparente. Dans une vidéo postée sur sa page Facebook, Benflis, qui a participé  à la conférence du dialogue national d’Aïn Benian, estime que «la légitimité se construit par des élections transparentes». Comment organiser ces élections ? Il faut, précise-t-il, une commission nationale indépendante d’organisation des élections. Cette commission sera composée, d’après lui de «personnes et personnes crédibles, intègres, propres, qui craignent Dieu, qui ne détournent pas le droit des autres». Les prérogatives de cette commission seront celle de l’organisation de tout le processus électoral, du fichier électoral jusqu’à la proclamation des résultats.

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:54:00

    FINALE DE LA CAN 2019 : 9 avions militaires pour transporter les supporters algériens


    Le ministère de la défense nationale annonce à travers un communiqué avoir mobilisé neuf avions militaires pour transporter les supporters algériens afin de soutenir les coéquipiers de Mahrez vendredi prochain en finale de la Coupe d’Afrique des Nations. « En additif à notre communiqué du samedi 13 juillet 2019, relatif à la mise en place de six (06) avions de transport militaire au profit de six cent (600) supporters de l’équipe nationale de football à l’occasion de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations, trois (03) avions de transport militaire supplémentaires seront mis en place, soit neuf (09) avions au total, au profit de deux cent soixante-dix (270) supporteurs algériens, dont le nombre total des supporters est de huit cent soixante-dix (870), pour soutenir et encourager les joueurs de l’équipe nationale et les motiver pour remporter ce trophée continental important », indique le communiqué du Ministère de la Défense nationale. Comme en 2009 lors de la fameuse épopée d’Oum Dourman, l’Armée nationale populaire mobilise ses moyens pour permettre à des centaines de supporters de s’envoler vers le Caire afin de soutenir les Verts qualifiés brillamment en finale.

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:54:00

    Les logements des responsables, acte 3


    Moul Firma, avant que son ami  enchaîne la longue discussion portant sur l'explosion des commerces et des villas luxueuses au niveau de la cité dite ‘’Tahrat’’, il lui coupa la parole pour le faire revenir sur les scandales des logements des responsables. Confiant que la liste de ces oligarques est longue, et que le dossier de Tahrat est très lourd, Moul Firma  lui suggère de reporter ce dossier au moment opportun, le temps d’enchainer les idées et révéler d’autres noms impliqués dans ce scandale foncier qui va mettre à nu plusieurs élus de la commune, des responsables de la wilaya et des hauts gradés. C’est promis, dit Moul Firma à son ami,’’ les noms qui ont régularisé ce foncier que je vais révéler, et tu ne vas pas croire tes oreilles, quand je citerais les noms de ‘’ des abonnés aux premiers rangs des mosquées et la Mecque et d’autres en tête des manifestions du vendredi’’, martèle Moul Firma. Bien patient, son ami sort de sa poche une petite liste et invite Moul Firma à entendre la suite des noms des responsables qui se sont servis de leurs postes à Mostaganem. Moul Firma, ayant mal au cœur, allume un autre cigare pour oublier cette histoire de détournements de logements, qu’il s’efforce de l’entendre, fait signe de la tête à son ami pour lire sa liste ! Voilà , raconte, l’ami de Moul Firma :’’ Commençant par le nom d’un ancien wali à Souk Ahras, qui a bénéfice d’un appart haut standing aux 93 logements  à la Salamandre, de madame la députée qui a bénéficié également de deux logements dans ladite cité, d’un élu de la commune de Mostaganem qui a également bénéficié d’un logement dans cette cité, d’un autre vice-président de ladite commune qui a bénéficié de deux logements pour ses enfants dans la même cité .D’autres noms ont  également, bénéficié de logements dans la  cité 93 logements. Il s’agit des anciens directeurs exécutifs, DTP , DPAT, environnement, transport, DAL, domaines, DRE, l’ancien  responsable du CTRI, un ancien cadre au cabinet de la Présidence et pour terminer le décor, un ancien ambassadeur’’, révèle l’ami de Moul Firma, avant d’ajouter : à la cité 64 logements , il y’a quatre noms qui ont bénéficié d’un appart haut standing. Il s’agit de, l’ancien DRE, l’ancien DTP, l’ancien directeur de l’agence foncière, l’ancien secrétaire général de la wilaya et la fille d’un député. Ces trois derniers noms ont également bénéficié de villas à la nouvelle cité des 16 villas en construction située derrière la daïra de Mostaganem, annonce l’ami de Moul Firma. Tout perturbé, Moul Firma enchaine : sans oublier, les anciens conseillers de la wilaya, et les amis des amis des responsables, les secrétaires des chefs de daïra et les coiffeuses des ‘’madame ’’et les deuxièmes femmes ! Dénonce Moul Firma avec le cœur brisé.

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:44:00

    BILAN DES UNITES DE LA PROTECTION CIVILE : 260 interventions suite aux appels de détresse


    Plusieurs  interventions  ont  été enregistrées par les éléments de la protection civile  durant la période qui s’étale du 11/07/2019 au 14/07/2019 à travers   divers domaines d'activités liées aux accidents de la route, accidents domestiques, évacuation sanitaire, lutte contre les incendies et couverture du dispositif de sécurité. En effet, les unités de la protection civile ont enregistré 260 interventions après la réception des appels de détresse par les citoyens dont 150 interventions particulièrement  dans des  opérations d'évacuation sanitaire parmi lesquelles  ont été secourus  et transférés 160 blessés et malades vers des hôpitaux par les sapeurs pompiers de la protection civile. Alors que la saison estivale bat son plein, et en raison de la canicule, les 43 plages autorisées à la baignade ont accueilli plus de 500 000 estivants des wilayas de l’intérieur et même du sud Algérien et sans compter une grande affluence des véhicules ayant entrainé des bouchons dans les grands axes de la périphérie du centre urbain.  Concernant  les accidents de la circulation, les unités de la protection civile ont effectué 13 interventions  dans 13 accidents, ayant causé 18 blessés  dans  des incidents séparés, lesquels  ont été transférés à l'hôpital. Ces accidents n’ont pas fait de morts. Par ailleurs, ces unités ont également opéré dans 20 interventions dont il a été circonscrit des incendies agricoles. En ce qui concerne les différentes opérations, les unités de la protection civile étaient au nombre de 73, dont 07 ont été blessées du fait de la couverture des services de sécurité.  S’agissant des diverses interventions, les unités  ont effectué 73 interventions dont il a été secouru 7 blessés lors des opérations  de couverture du dispositif de sécurité. Les principales interventions sont : des opérations de secours dans un accident de circulation suite à une collision entre deux véhicules au niveau de la RN17B, au lieu dit, douar Kahlala relevant de la localité de Haciane. Il a causé 3 blessés passagers ayant des blessures légères et dont l’âge est entre 30 et 48 ans. Ces victimes ont été prises en charge médicalement et transférées à la polyclinique  de la daïra d’Ain Nouissy. Dans ce même contexte, un autre  accident de la circulation s’est produit  lorsqu’un véhicule de tourisme  a raté un virage et s’est renversé au niveau du douar, Amaria sis à Sidi Lakhdar faisant 3 blessés. Ils ont reçu les premiers soins et évacués aux urgences médicales de Sidi Lakhdar. Par ailleurs, le spectre des incendies n’en fini pas, des interventions  de secours se poursuivent  pour lutter  et maitriser  les ignés  qui ont dévasté  une récolte agricole au niveau du douar Timetrayet dans la commune d’Achaacha, où un champ d’un hectare  de céréale et 160 bottes de foin en forme de meule en plein air sont partis en fumée.  

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:44:00

    MAISON DE L’ENVIRONNEMENT : Clôture du programme de formation au profit des journalistes


    La session de formation sur l'environnement au profit d’une dizaine de journalistes, tous supports confondus, a été clôturée dans l’après-midi de ce dimanche 14 juillet à Mostaganem. Ces sessions de  formation  initiées par le ministère de la Communication et le ministère de  l’Environnement et des Energies renouvelables se sont déroulées  au niveau de la maison de l’environnement  pour une durée de dix (10) jours et se poursuivront tout au long de  l'année .En effet, cette formation a été encadrée par le conservatoire national des formations  à l'environnement (CNFE) qui est sous tutelle du ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables et dispensée par des experts  spécialisés dans le domaine de l’environnement et des énergies renouvelables, notamment des enseignants  de l'université de Mostaganem. Les cinq thèmes retenus pour cette première phase ont trait à la  conservation de la biodiversité, la gestion intégrée des déchets,  l'économie verte et les énergies renouvelables, l'éducation  environnementale pour un développement durable et la production propre et  la consommation durable. Plusieurs études ont été faites  en ce sens  ,car les thématiques ont été débattues  en proposant des solutions  par les journalistes .A la fin des   recommandations ont été proposées  sur la nécessité  de sensibiliser et faire participer  le citoyen  lequel est le principal acteur  dans l 'enjeu environnemental. Les formations réalisées devraient permettre à terme, "la constitution  d'un vivier de journalistes spécialisés en environnement, en vue de la  création d'une plateforme de communication dédiée à cette thématique", a  précisé la même source. L'objectif principal de ce programme de formation est de permettre aux  journalistes d'acquérir et/ou d'approfondir leurs connaissances sur la  préservation de l'environnement et le développement durable, et partant de  leur permettre de contribuer à l'instauration d'une culture  environnementale à travers la sensibilisation à la protection de  l'environnement, selon les organisateurs. A la fin de cette formation des diplômes ont été distribués au profit des journalistes participants dans une ambiance de joie et de convivialité.

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:44:00

    LES ORDURES ENVAHISSENT LES VILLES DE MASCARA : Le wali dénonce la passivité des maires


    Durant le conseil de Wilaya tenue  jeudi au niveau du Palais des congrès, le Wali n’a pas été tendre avec certains P/APC au vu de l’état de la Commune qu’il représente et qui se trouve ensevelis par les ordures ménagères, les élus ont assisté à  l’étude du dossier du secteur de l’environnement avec un esprit de passivité, sinon comment expliqué cette situation qui ne cesse d’ assombrir l’ensemble de nos villes qui demeurent envahies par des tonnes d’ordures qui dégage cette odeur nauséabonde, avec ces sachets remplis d’ordures ménagères exposées au soleil pendant deux voire  trois jours et qui dégagent des odeurs insupportables.  Ces sachets sont exposés à chaque coin de rue à travers tous les quartiers de la ville entouraient de mouches et moustiques, la ville toute entière pue.  L’Environnement au niveau de cette ville n’est qu’un mot.  En effet, en dehors du Chef de la Daïra qui fait des pieds et des mains  pour rendre à la ville son image d’antan. Les élus, la société civile et les associations affichent absents. L’enlèvement des ordures se fait avec un choix sur le tas.  En effet, le camion visite certains quartiers mais boude continuellement le reste des quartiers, les balayeurs eux font le transfert des ordures d’un quartier vers un autre, parce que les habitants du premier  quartier leur offrent quelques sous. Tout est à revoir dans ce bled.       

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:44:00

    ORAN : Les directeurs des impôts et du trésor limogés


    De source digne de foi, l'on vient d'apprendre la suspension des deux directeurs relevant du ministère des finances pour les motifs d'abus d'autorité suivis de la mauvaise gestion qui a secoué l'ensemble des institutions de l'Etat, notamment le directeur des impôts d'Oran Ouest en l'occurrence Monsieur Kahoul vient d'être relevé de ses fonctions pour les différentes affaires liées à l'évasion et la fraude  fiscale  de quatre  grandes sociétés ; Sovac, Benahled du goudron, Gueddadera et Abdelmalek Poutine. Ces deux derniers, des députés FLN et RND en compagnie du gérant Benahled l'associé du général à la retraite Hamel Abdelghani, qui ont été débusqués  par les  éléments de la brigade de la lutte contre la fraude fiscale, sont domiciliés dans les communes de Sidi Chahmi et d'Es Senia. Par contre, le directeur du trésor public de la wilaya d'Oran M. Merine, a été suspendu par le wali d’Oran, M Cherifi Mouloud, pour les délits d'abus d'autorité, suivie d’une mauvaise gestion qui a secoué cet organisme financier de l'Etat. M Merine qui, selon les informations recueillies auprès de ses ex employés, était indésirable,  détesté par les agents et cadres, a plié bagages hier matin suite à la décision de suspension émanant du chef de l'exécutif de la wilaya d'Oran.   

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:44:00

    ILS RECLAMENT LES CLES ET LES ACTES DE LEURS LOGEMENTS DEPUIS 12 ANS : Sit-in de souscripteurs devant leur résidence à El Akid


    Un grand scandale autour d'une promotion immobilière dénommée Les Falaises Mehyaoui Djamel à Oran. Le promoteur a perçu la somme de 80 milliards de centimes et n’a donné aucun signe de vie. “J’ai donné toutes mes économies pour avoir cet appartement, toute une vie de travail et là je n’ai plus rien, ni mon argent, ni l’appartement, on s’est fait avoir par le promoteur immobilier les Falaises Mehyaoui Djamel ”, pleure une femme, devant   le bloc du bâtiment fermé de la résidence Falaises Mehyaoui Djamel  et rencontrée hier matin. Et force est de constater sur place que celle-ci n’est pas la seule dans cette situation, puisque  les souscripteurs étaient en force ont observés un Sit-in devant le siège du bloc fermé de leur résidence situé dans la frange maritime à Hai Akid à Oran. Las d'attendre la réception de leur logement et surtout leurs actes administratifs (acte provisoire de la nouvelle loi 04/11) qui stipule que le promoteur immobilier peut délivrer à ces souscripteurs des actes de propriété provisoire. Le scandale de ce qui semble être une arnaque à plus de 80 milliards de centimes sans compter les prix des locaux qui entourent le bloc de la résidence a éclaté au grand jour lorsque  des souscripteurs de la promotion Falaise Mehyaoui Djamel ont constaté que les travaux de finition des parties communes ne sont pas réalisés, ni encore mieux ceux de leur logement. Ils réclament les clés et leurs actes administratifs qui font défaut depuis 2007 soit 12 longues années d'attente. J'ai payé la totalité de mon logement à 01 milliard Sept cent Cinquante millions un F3 soit 13.000.00 Da le M2. Les souscripteurs que nous avons rencontrés sont tous sous le choc, totalement désemparés : “J’ai découvert que l’appartement que j’avais acquis à 80% avait eu des modifications que je n’avais pas demandées, c’est ainsi que j’ai découvert que les travaux de finitions de mon appartement ne sont pas encore réalisés, notamment ceux de la plomberie et des sanitaires pour des motifs inconnus.  explique une deuxième victime. Alors que nous avons trouvé la porte close  du bloc de la résidence et le promoteur le sieur Mehyaoui Djamel ne répond plus au téléphone et n'a plus donné signe de vie, ce qui nous a contraint d'engager un avocat pour déposer une plainte officielle contre le promoteur en question pour divers délits d'abus mensongères à notre égard, l'absence  des attributions des clés de nos logements, et la délivrance des actes administratifs provisoires conformément à la loi 11/40 qui fait défaut et surtout la fuite du promoteur en question qui a fermé la porte de l'immeuble avec celui de l'ascenseur que possède uniquement son frère qui occupe un logement dans le bloc’’, ont-ils dénoncé. Plus de quatorze souscripteurs qui ont vendu tous leurs biens mobiliers notamment leur ancienne habitation avec tous les objets de valeur de bijoux et argent de leurs économies se sont retrouvés dans la rue, ne trouvons aucun issue, ils ont accédés à leur logement sans aucune commodité pour ne pas occuper la rue en compagnie de leurs enfants, sachant bien que la  promotion immobilière est une mine d’or. En investissant uniquement quelques millions de centimes pour l’achat de terrains, les promoteurs peuvent bénéficier de l’aide de l’Etat (pour les programmes LSP), de prêts bancaires, d’avances de la CNEP, encaisser la totalité du prix du logement des mains des bénéficiaires et faire trainer les chantiers en attendant de bénéficier, contre un gros pot de vin, d’un autre programme, d’autres terrains et ainsi de suite pour continuer à la Madoff par la méthode de la chaine de Ponzi (Une chaîne de Ponzi est un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements effectués par les clients, essentiellement au moyen des fonds procurés par les nouveaux entrants, le système étant découvert et s'écroulant quand les sommes procurées par les nouveaux entrants ne suffisent plus à couvrir les rémunérations des clients).La situation de la promotion immobilière privée est tellement confuse et il y a tellement d’argent en jeu, des centaines de milliards de dinars, et pourrie  qui entre en jeu pour ne pas s'étaler longuement sur ce problème qui n'est pas premier du genre chez nous en Algérie .

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:44:00

    LA TROISIEME DEMANDE DE LIBERTE REJETEE : Louisa Hanoune maintenue en détention provisoire


    Le tribunal militaire de Blida a rejeté la troisième demande de liberté introduite par les avocats de Louisa Hanoune, secrétaire générale du parti des travailleurs (PT). «Le Tribunal militaire de Blida vient de rejeter ce lundi 15 juillet 2019 pour la troisième fois la demande de liberté provisoire formulée par le collectif d’avocats de Louisa Hanoune » a indiqué un communiqué du PT. « Louisa Hanoune, détenue politique, arbitrairement arrêtée et écrouée depuis le 9 mai 2019 entame ainsi son troisième mois en prison » ajoute le parti des travailleurs. Ce troisième appel est la dernière procédure du genre à laquelle a droit la secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT) avant la programmation de son procès, souligne Rachid Khane, membre du collectif de défense. Depuis le placement de Louisa Hanoune sous mandat de dépôt, le 9 mai dernier, la chambre d’accusation du Parquet militaire a reçu deux appels de liberté provisoire qu’elle a rejetés. L’enquête menée dans le cadre des investigations sur l’affaire dans laquelle est poursuivie la cheffe du PT « est finalisée », nous dira Me Khane, ajoutant que « le Parquet militaire devrait programmer une audience pour la comparution des prévenus ». L’avocat de la défense regrette toutefois que les demandes de liberté provisoire introduites aient été rejetées, et ce, « bien que les avocats de Mme Hanoune aient prouvé que la prévenue présente toutes les garanties pour être maintenue en dehors de la prison». La détention provisoire «n’est prévue par le code de procédure pénale que comme mesure exceptionnelle », insistera notre interlocuteur Louisa Hanoune est poursuivie dans la même affaire que Saïd Bouteflika, ancien conseiller à la Présidence, et les généraux Mohamed Mediene et Athmane Tartag, placés eux aussi sous mandat de dépôt.

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:44:00

    SIDI BENADDA (AIN TEMOUCHENT) : Des travailleurs bloquent le centre d’enfouissement technique


    Plusieurs travailleurs de l’entreprise publique de gestion du centre d’enfouissement technique des déchets de la commune de Sidi Benadda (Ain Témouchent) ont bloqué les portes de cette entreprise interdisant l'accès à des dizaines de camions de collecte d'ordures, a-t-on constaté. Les travailleurs de cette entreprise contestent la suspension du secrétaire général de la section syndicale de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et les conditions de travail, revendiquant leur amélioration, ont indiqué les participants à ce mouvement pacifique de protestation. Les protestataires réclament aussi la revalorisation des salaires, la révision de la convention collective et une clarification de la vision de la gestion de l’entreprise. Ce sit-in a vu la présence d'adhérents à l’union locale de l’UGTA et à d’autres branches syndicales en signe de solidarité avec les travailleurs de l’entreprise publique des déchets domestiques. Le directeur de l’entreprise de wilaya de gestion du centre d’enfouissement technique des déchets d'Ain Témouchent a souligné que ce mouvement est "illégal", indiquant qu'"aucun préavis n’a été déposé et que la suspension du secrétaire général de la branche syndicale UGTA a été décidée par la commission de discipline pour dépassements". Au sujet des conditions de travail, le même responsable a fait savoir que toutes les dispositions ont été prises pour doter les travailleurs de combinaisons de travail, de gants et de casques protecteurs dont les décharges signées par eux font foi. Pour la convention collective, il a signalé qu'elle fait l'objet de révision, soulignant toutefois que les salaires dans cette entreprise sont jugées "satisfaisants" par rapport au secteur privé et à la fonction publique. L’entrée principale de l’entreprise de gestion du centre d’enfouissement technique des déchets de Sidi Benadda (Ain Témouchent) a enregistré des files de camions de transport d’ordures venus décharger dont certains ont rebroussé chemin.

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:44:00

    AIN TEMOUCHENT : 30 kg de kif rejetés par les vagues à Rachgoun


    Lors d’une patrouille de routine, les éléments des gardes-côtes relevant du groupement de Beni-Saf ont découvert une quantité de kif d’un poids de 30 kilogrammes, enveloppé dans un colis en plastique et flottant sur l’eau à environ 4 miles marin au nord de la plage de Rachgoun 2 relevant de la commune de Oulhaça. La marchandise découverte a été remise aux éléments de la gendarmerie nationale et un ratissage a été opéré par les gardes-côtes à travers les plages avoisinantes afin que d’autres colis ne tombent entre les mains de probables narcotrafiquants, selon notre source.                     

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:44:00

    AFFAIRE TAHKOUT : Contrôle judiciaire maintenu pour Zaâlane


    L’ancien ministre des Transports et des Travaux publics, Abdelghani Zaâlane, a été maintenu sous contrôle judiciaire ce lundi 15 juillet, dans l’affaire de Mahieddine Tahkout, a-t-on appris de source judiciaire. Auditionné de nouveau  par le Conseiller enquêteur de la Cour suprême, Abdelghani Zaâlane n’a pas eu le même sort de Youcef Yousfi, qui a été placé en détention provisoire, dimanche dans le même dossier. Placé sous contrôle judiciaire le 13 juin dernier dans l’affaire d’Ali Haddad, le Conseiller enquêteur a décidé de maintenir la même mesure à l’encontre d’Abdelghani Zaâlane, cité dans l’affaire de Mahieddine Tahkout, patron de TMC et Cima Motors.  Pour rappel, l’ancien ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, a comparu ce dimanche devant le juge d’instruction près le tribunal de Chéraga à Alger. Selon l’agence de presse nationale, Abdelghani Zaâlane est poursuivi pour plusieurs chefs d’accusation liés principalement à l’octroi d’indus avantages à autrui au titre de l’octroi de marchés publics et contrats, dilapidation de deniers publics et abus de fonction et de conflit d’intérêts. Zaâlane avait déjà été auditionné par un juge enquêteur près la Cour suprême pour plusieurs autres affaires de corruption. Il fait partie d’une longue liste de personnalités soupçonnées de corruption. Depuis, l’ancien ministre est placé sous contrôle judiciaire.

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:44:00

    RENTREE SCOLAIRE 2019-2020 : 9 millions d’élèves attendus en septembre


    La course contre la montre commence déjà pour la reprise scolaire et universitaire. Le gouvernement algérien a mis le paquet  pour garantir les meilleures conditions d’accueil, en prévision des prochaines rentrées scolaires et universitaires. Concernant la rentrée scolaire, 9 millions d’élèves sont attendus à travers les établissements scolaires du territoire national pour la rentrée scolaire 2019-2020 prévue en septembre prochain, indique un communiqué parvenu à Alg24. Quant aux infrastructures, il a été décidé la livraison de près de 695 nouveaux établissements scolaires au profit des élèves à travers le territoire national. Il s’agit de 452 nouvelles écoles primaires, 144 CEM et 99 lycées, outre 273 nouvelles cantines scolaires. Dans le même cadre, et pour ce qui est de la rentrée universitaire, 62.000 nouvelles places pédagogiques sont prévues pour la prochaine année au niveau du territoire national. Les différentes universités du pays devront ainsi accueillir 1,8 million d’étudiants. Au total, 31 000 lits viendront renforcer la capacité d’hébergement des résidences universitaires estimée actuellement à 65 000 lits. Pour ce qui est de la Formation professionnelle, quelque 24 nouveaux instituts de formation dont la capacité pédagogique de 15 000 stagiaires seront mis en œuvre à cette occasion. Près de 380 000 stagiaires sont attendus au titre de la prochaine rentrée, informe le même communiqué.  

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:44:00

    FESTIVITÉS DE VICTOIRE DE L'EQUIPE NATIONALE A TIARET : Un enfant écrasé par une voiture à Serguine


    Juste après la fin du match de l’équipe nationale, qui a battu l’équipe du Nigeria par deux buts à un, l'enfant Mohamed K, âgé de 8 ans ,est sorti en compagnie de son grand-père, dans une grande rue à Serguine, à quelque 145 km du chef-lieu de wilaya de Tiaret et au niveau de l’entrée principale de cette commune, et dans un moment d'inattention, une voiture de marque "Mazda" qui roulait à vive allure et ce, en signe de joie, suite à la victoire de l’équipe nationale, a mortellement écrasé le petit enfant qui courait exprimant sa joie. Mort sur le coup, le corps de l'enfant a été transféré vers la morgue de l’hôpital de Ksar-Chellala, qui se trouve à 45 km des lieux de l'accident. Cet événement a suscité une grande compassion des citoyens, sachant que le père de cet enfant, serait décédé dans un accident, il y a déjà un mois. Une enquête a été ouverte par les services de la  gendarmerie nationale territorialement compétents, apprend-on auprès d'une source généralement bien informée.                      

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:44:00

    DILAPIDATION DU DENIER PUBLIC : Bouchenak Khelladi devant la Cour suprême


    Bouchenak Khelladi Abdellah, ancien Secrétaire général du ministère de la Solidarité nationale, du temps de Djamel Ould Abbès et Said Barkat, a comparu ce lundi devant le juge enquêteur de la Cour suprême, selon une source sûre. Comme rapporté en avril dernier, Djamel Ould Abbes faisait signer les contrats de donation de bus de la solidarité qu’il octroyait à ses deux associations par le Secrétaire général de son ministère M. Bouchenak Khelladi Abdallah. Ce dernier avait été placé en détention provisoire et incarcéré à la prison de Koléa. Ce lundi, il a été transféré à la Cour suprême pour être auditionné dans les dossiers de dilapidation du denier public dans lesquels sont impliqués les anciens ministres Djamel Ould Abbes et Saïd Barkat.

  • Le lundi 15 juillet 2019
    à 17:44:00

    TLEMCEN : Arrestation d’un cambrioleur de magasins


    Dans le cadre de la lutte contre la criminalité et la préservation des biens et des personnes, les éléments de la troisième sureté urbaine, relevant de la sureté de wilaya de Tlemcen ont procédé à l’arrestation d’un malfaiteur spécialisé dans le cambriolage et cela, après un appel téléphonique du propriétaire d’un centre commercial faisant état du cambriolage de son magasin. Intervenant rapidement, les policiers arrivèrent à identifier et arrêter  le suspect en l’occurrence B.R. âgé de 38 ans  en flagrant délit à l’intérieur du magasin emportant une somme d’argent évaluée à 10000 dinars. Le mis en cause a été présenté par devant le procureur près le tribunal de Tlemcen, conclut le communiqué de la sureté de wilaya de Tlemcen.       

   

Recherche

f t g m